DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Etats-Unis, Europe, Ukraine, Canada : plus de 120 diplomates russes visés par une expulsion

Vous lisez:

Etats-Unis, Europe, Ukraine, Canada : plus de 120 diplomates russes visés par une expulsion

Etats-Unis, Europe, Ukraine, Canada : plus de 120 diplomates russes visés par une expulsion
Taille du texte Aa Aa

Les Etats-Unis et 18 pays de l’Union européenne, rejoints notamment par l’Ukraine, le Canada, la Norvège et l’Australie, ont annoncé depuis lundi 121 expulsions de diplomates russes à la suite de l’empoisonnement en Grande-Bretagne de l’ex-espion russe Sergueï Skripal.

En ajoutant les 23 Russes déjà expulsés par le Royaume-Uni, ce sont 144 diplomates russes qui sont visés par une expulsion. Devraient s’y ajouter sept membres de la mission russe au siège de l’Otan à Bruxelles, auxquels l’Alliance a annoncé mardi retirer l’accréditation.

Voici la liste des expulsions annoncées, auxquelles la Russie a promis de riposter :

- Etats-Unis

Aux Etats-Unis, 60 “espions” russes vont devoir quitter le territoire, a annoncé la Maison Blanche. Il s’agit, selon un haut-responsable américain, de “la plus importante expulsion” d’agents de renseignement russes de l’histoire des Etats-Unis.

Un haut responsable de l’administration américaine a précisé que 48 “agents de renseignement connus” dans diverses missions aux Etats-Unis et 12 membres de la mission russe de l’ONU étaient concernés. Le consulat russe de Seattle sur la côte ouest des Etats-Unis va être fermé, Washington mettant en avant la proximité d’une base de sous-marins et d’une grande partie des installations industrielles de Boeing.

- Union européenne

Paris et Berlin ont également emboîté le pas à Londres, qui avait expulsé 23 diplomates russes le 20 mars. Moscou avait riposté en expulsant 23 diplomates britanniques.

Au total, dix-huit pays de l’Union européenne ont annoncé depuis lundi des expulsions visant plus d’une trentaine de diplomates russes.

Ces expulsions en cascade ont été annoncées par l’Allemagne (quatre expulsions), la France (4), la Pologne (4), la Lituanie (3), la République tchèque (3), l’Espagne (2), l’Italie (2), les Pays-Bas (2), le Danemark (2), la Suède (1), la Lettonie (1), la Roumanie (1), la Croatie (1), la Finlande (1), l’Estonie (1), la Hongrie (1), l’Irlande (1), la Belgique (1).

Le président du Conseil européen Donald Tusk a indiqué que “des mesures supplémentaires, incluant de nouvelles expulsions, n‘étaient pas exclues dans les prochains jours et semaines”.

- Otan –

Le secrétaire général de l’Otan Jens Stoltenberg a annoncé mardi que l’Alliance, dont le siège est à Bruxelles, allait retirer l’accréditation de sept diplomates russes et rejeter trois nouvelles demandes d’accréditation.

Les sept ressortissants russes vont être expulsés de Belgique, a précisé à l’AFP une source proche du dossier.

- Autres pays

L’Ukraine a annoncé l’expulsion de 13 diplomates russes “dans un esprit de solidarité avec nos partenaires britanniques et nos alliés transatlantiques et en coordination avec les pays de l’UE”.

Le Canada a décidé d’expulser quatre diplomates. Le gouvernement canadien a également indiqué avoir rejeté trois demandes de personnel diplomatique supplémentaires présentées par le gouvernement russe.

L’Australie a annoncé l’expulsion de deux diplomates russes

La Norvège et la Macédoine ont annoncé chacune l’expulsion d’un diplomate russe, l’Albanie, de deux, et la Moldavie de trois.

burs-ces-neo

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.