DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'Allemagne rebaptise une caserne pour lancer sa réforme des traditions militaires

Vous lisez:

L'Allemagne rebaptise une caserne pour lancer sa réforme des traditions militaires

L'Allemagne rebaptise une caserne pour lancer sa réforme des traditions militaires
Taille du texte Aa Aa

Une caserne portant le nom d’un ancien général prussien a été rebaptisée mercredi, première étape symbolique d’une réforme plus profonde visant à supprimer dans l’armée des traditions et symboles issus des deux guerres mondiales.

La caserne Emmich-Cambrai — du nom de l’officier allemand Otto von Emmich et de la ville française de Cambrai occupée durant la Grande Guerre — s’appellera désormais “Adjudant-chef Lagenstein”, en hommage à un soldat allemand de 31 ans mort en Afghanistan en 2011 lors d’une attaque dans la province de Takhâr.

“Cultiver les traditions signifie établir des modèles pour aujourd’hui et demain. L’adjudant-chef Tobias Lagenstein en est un exemple et je ne pouvais pas m’imaginer un meilleur nom pour cette caserne”, a déclaré la ministre de la Défense Ursula von der Leyen.

Selon l’armée allemande, Emmich avait joué un rôle clé dans l’invasion “illégale” de la Belgique en 1914, tandis que Cambrai était le théâtre d’une bataille sanglante en 1917 après des années d’occupation allemande.

Ce changement de nom, voulu aussi par les militaires de cette caserne de Hannovre, constitue donc la mise en oeuvre du virage voulu par la ministre pour que la Bundeswehr se détourne de certaines traditions troubles.

Elle avait annoncé des réformes après une importante polémique concernant la Wehrmacht, l’armée du régime nazi, survenue l’an dernier après l’arrestation d’un officier allemand soupçonné d’avoir planifié un attentat contre des personnalités allemandes jugées trop favorables à l’immigration.

Lors de l’inspection de sa caserne, des reliques du IIIe Reich avaient été retrouvées, lançant un débat national sur le rapport au passé des militaires.

Suite à cette affaire, Mme Von der Leyen, une proche d’Angela Merkel, avait annoncé en mai vouloir réécrire un arrêté qui encadre les traditions au sein de la Bundeswehr et qui date de 1982.

Parmi les mesures figurait notamment le projet de “rebaptiser” la vingtaine de casernes qui évoquent encore le IIIe Reich, comme celles portant le nom du général Erwin Rommel, chef du corps expéditionnaire d’Afrique du Nord, l’Afrikakorps.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.