DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Clément Turpin au Mondial: "Cela récompense un travail de fond"

Vous lisez:

Clément Turpin au Mondial: "Cela récompense un travail de fond"

Clément Turpin au Mondial: "Cela récompense un travail de fond"
Taille du texte Aa Aa

“C’est une belle nouvelle qui vient récompenser un travail de fond” de l’arbitrage français, se réjouit auprès de l’AFP Clément Turpin, retenu pour arbitrer pendant le Mondial-2018 en Russie, alors qu’aucun arbitre français n’avait été sélectionné à la Coupe du monde 2014.

Q: Vous attendiez-vous à être retenu pour le Mondial ?

R: “C’est une grande fierté personnelle, mais aussi collective que je partage avec mes deux arbitres assistants Nicolas Danos et Cyril Gringore qui m’accompagnent sur toutes les rencontres depuis deux ans. Aujourd’hui ce n’est pas que Clément Turpin qui va à la Coupe du monde, ce sont trois arbitres français (lui et ses assistants). Cette récompense, je veux la partager avec eux et avec tous les collègues de Ligue 1”.

Q: L’arbitrage français est souvent critiqué. Est-ce une revanche ?

R: “La critique sur l’arbitre ne date pas d’hier, elle a toujours été présente. On ne parle pas beaucoup mais depuis deux ans, et même plus que ça, on essaye de travailler pour obtenir des résultats. On en a un, c’est bien pour l’arbitrage français. Après on reste très humble face à un événement comme celui-ci. Il y a encore beaucoup de travail pour être au top et prêt pour l‘événement, mais voilà, c’est une belle nouvelle qui vient récompenser un travail de fond”.

Q: A l’Euro-2016, vous n’aviez arbitré que le premier tour. Visez-vous plus haut ?

R: “Aujourd’hui, on savoure cette sélection et puis très rapidement, dès la semaine prochaine, on va se projeter sur cette compétition et se poser des objectifs. Comptez sur moi pour les poser, mais je les garderai pour moi”.

Q: Etiez-vous satisfait de votre Euro ?

R: “On avait fait un Euro abouti, avec deux prestations, deux matches de très bonne qualité. C‘était une première grande compétition internationale. Ca a été pour moi une source de beaucoup d’apprentissage, de beaucoup d’expérience, qui forcément m’aura permis de continuer sur les mois et les saisons qui se sont déroulés derrière”.

Q: L’assistance à l’arbitrage vidéo sera utilisée au Mondial ? Qu’en pensez-vous ?

R: “C’est un vrai outil pour aider l’arbitrage. Ca permettra de mettre un peu plus de justice en cas d’erreur. Les arbitres, comme tout le monde, peuvent faire des erreurs. Quand ces erreurs seront très claires et évidentes, savoir qu’on a un outil qui va nous permettre de les rectifier pour ramener de la justice sportive, c’est une très bonne chose”.

Q: Des cris racistes ont visé des joueurs mardi lors de Russie-France. Etes-vous prêt à gérer une telle situation ?

R: “Là-dessus, les instances ont tout de suite réagi. C’est un élément auquel la Fifa est extrêmement attentive. J’ai toute confiance dans les instances pour faire en sorte que ces événements ne se reproduisent pas”.

Q: L’ancien international Lilian Thuram espère que les arbitres arrêteront les matches si cela arrive au Mondial ? Le ferez-vous en cas d’incidents ?

R: “De toute façon aujourd’hui, les procédures sont très claires. Si un des officiels entend ce genre de choses, des procédures sont mises en places, sont écrites (possibilités de suspendre la rencontre, puis d’y mettre fin si les incidents se répètent, ndlr). Ce sont des procédures qu’on connait et qu’on doit appliquer tout simplement. Ce type de comportement n’a pas lieu d‘être sur un terrain de sport ou ailleurs”.

Propos recueillis par Adrien de CALAN

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.