DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Neuf habitants de Rio sur 10 ont peur des fusillades, selon un sondage

Vous lisez:

Neuf habitants de Rio sur 10 ont peur des fusillades, selon un sondage

Neuf habitants de Rio sur 10 ont peur des fusillades, selon un sondage
Taille du texte Aa Aa

Plus de neuf habitants de Rio de Janeiro sur 10 ont peur de se retrouver au milieu d’une fusillade entre policiers et criminels, selon un sondage publié lundi par le journal Folha de S. Paulo.

D’après cette enquête, 92% des personnes interrogées ont peur qu’elles-mêmes ou des proches soient touchés par une balle perdue, ou blessés voire tués lors d’un vol à main armée.

Le sondage, réalisé par l’institut Datafolha en collaboration avec l’ONG Forum brésilien de la Sécurité, révèle également que 30% des interrogés se sont retrouvés au milieu d’une fusillade l’an dernier.

D’autres chiffres sont particulièrement préoccupants: 8% des sondés disent qu’eux-mêmes ou des proches ont été touchés par une balle perdue en 2017 et 20% affirment avoir eu des objets de valeur dérobés lors d’un vol à main armée.

Des données qui affectent directement le moral de la population: selon le sondage, 73% des interrogés souhaitent quitter la ville de Rio, qui il y a moins de deux ans recevait avec faste les Jeux Olympiques de 2016.

Fin février, le président Michel Temer a confié par décret à l’armée le commandement des forces de sécurité de la “Ville Merveilleuse” pour faire face à l’escalade de la violence constatée ces derniers mois.

Rio de Janeiro est la ville brésilienne où le plus grand nombre de meurtres ont été recensés (1.446 en 2016) en chiffres absolus, mais ne figure qu’au 21e rang du pays en termes de taux d’homicides (22,6 pour 100.000).

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.