DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Europa League: l'OM courageux s'incline à Leipzig mais garde ses chances

Vous lisez:

Europa League: l'OM courageux s'incline à Leipzig mais garde ses chances

Europa League: l'OM courageux s'incline à Leipzig mais garde ses chances
Taille du texte Aa Aa

En l’absence de quatre titulaires, l’Olympique de Marseille a livré un match intelligent et courageux et concédé une courte défaite 1-0 jeudi soir à Leipzig en quart de finale de l’Europa League, laissant entières ses chances de qualification au retour.

Tenu derrière par un Luiz Gustavo remarquable en position d’arrière central, l’OM s’est même procuré les meilleures occasions du match, mais a cédé à un coup de boutoir en première période de l’inévitable Timo Werner, le jeune buteur de l‘équipe d’Allemagne.

“Nous avons eu plus d’occasions qu’eux. Au vu du contenu du match on pouvait espérer un tout autre résultat que ce 0-1”, a regretté l’entraîneur olympien Rudi Garcia. “Nous savons quels ingrédients il faudra mettre au match retour, plus d’efficacité offensive, et ne pas leur laisser de munitions”.

Si certains des absents Mandanda, Thauvin, et les centraux Rami et Rolando sont de retour la semaine prochaine au Vélodrome, les supporters de l’OM peuvent espérer revivre l’une de ces grandes soirées européennes qui sont l’ADN du club olympien.

Sans sa charnière habituelle, Garcia avait dû trouver des solutions, pour affronter une équipe de Leipzig réputée joueuse et rapide.

Il avait tenté le pari d’une défense à cinq, avec Boubacar Kamara et Hiroki Sakai dans l’axe de part et d’autre de Luiz Gustavo, tandis que les couloirs étaient gardés par Bouna Sarr et Jordan Amavi.

“Ca nous a permis de densifier l’axe contre une équipe qui est redoutable quand elle joue dans la verticalité. C‘était une sécurité de plus et ça a bien fonctionné”, s’est-il félicité.

- “Ca va être chaud à Marseille” –

Et, en effet, cette formation remaniée allait longtemps tenir la dragée haute aux Allemands. Souvent battu dans les duels en milieu de terrain, où l’absence de Gustavo se faisait sentir, Marseille pourtant tenait bien le coup derrière et se procurait même les meilleures occasions, par Mitroglou (4e) ou Ocampos (44e) notamment.

Juste avant la pause, l’OM accélérait même et Sarr envoyait une acrobatique bicyclette sur la transversale (41e). Quatre minutes plus tard, Gulacsi repoussait deux tirs consécutifs du même Sarr et d’Ocampos.

On jouait la minute additionnelle et Marseille pouvait être satisfait d’avoir bien fait la moitié du boulot, mais sur le contre, Timo Werner effaçait Kamara dans la surface et plaçait son tir entre les jambes de Yoann Pelé. Leipzig rentrait au vestiaire avec un but d’avance sans l’avoir vraiment mérité.

La seconde période s’annonçait tout aussi équilibrée. Leipzig tentait de mettre plus d’intensité dans les duels et de presser Marseille, mais la défense ne lâchait rien, avec un Luiz Gustavo très sûr dans l’axe, qui sauvait notamment son équipe à la 77e minute en taclant in extremis Werner qui filait au but sur un contre.

Lors des accélérations du RB, l’OM laissait passer la tempête, puis repartait à l’assaut entre contre. Ocampos à plusieurs reprises, ou Payet, se créaient de nouveau des occasions, mais ne cadraient pas, ou butaient sur les défenseurs.

“Au retour, si nous avons un Vélodrome plein, on sait que nous pouvons renverser des montagnes”, a dit Garcia. “On a encore toutes nos chances et ce sera une toute autre ambiance pour l’adversaire”.

Son homologue de Leipzig Ralph Hasenhüttl s’est montré satisfait du résultat: “Ce qui est bien pour nous c’est qu’ils sont obligés de marquer à domicile, et ça peut nous ouvrir des espaces et je suis convaincu que nous sommes toujours capables de marquer à l’extérieur (…) mais nous savons qu‘à Marseille ça va être très chaud”, a-t-il mis en garde.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.