DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Coupe Davis: Pouille l'emporte face à Seppi après quelques sueurs froides

Vous lisez:

Coupe Davis: Pouille l'emporte face à Seppi après quelques sueurs froides

Coupe Davis: Pouille l'emporte face à Seppi après quelques sueurs froides
Taille du texte Aa Aa

Lucas Pouille a rapporté le premier point à la France, en quarts de finale de Coupe Davis, après s‘être compliqué la tâche face à l’Italien Andreas Seppi, 62e mondial, vendredi à Gênes.

Le N.1 des Bleus (11e mondial), tenants du titre, s’est imposé en cinq manches (6-3, 6-2, 4-6, 3-6, 6-1) au terme d’une prestation en dents de scie. Mais l’essentiel est fait… Voici Jérémy Chardy (80e) dans les meilleures conditions avant le second duel de la journée qui l’oppose au meilleur joueur transalpin Fabio Fognini (20e).

Une victoire du Palois (80e) face au fantasque joueur de San Remo et le tandem Pierre-Hugues Herbert/Nicolas Mahut aurait l’opportunité de qualifier la France dès samedi pour les demi-finales.

Le match se jouerait à domicile en septembre, contre l’Espagne ou l’Allemagne, et permettrait aux Bleus et à leur capitaine Yannick Noah, de prolonger le plaisir dans une compétition en passe d‘être réformée l’an prochain.

Si le projet de la Fédération internationale est validé en août à Orlando, la compétition par équipes, née il y a 118 ans, ne se jouerait plus que sur une semaine et dans une seule ville en novembre. Une absurdité pour le capitaine et ses joueurs qui militent contre ce changement radical.

Des supporters français portaient d’ailleurs un brassard noir et un ruban noir autour de la tête dans les tribunes du complexe sportif arboré de Valletta Cambiaso. Une banderole “Davis Cup in danger” (Coupe Davis en danger) a aussi été déployée.

Pour Cathy Nicollet, une supportrice venue de Grasse (Alpes-Maritimes), ce projet signifie “la mort de la Coupe Davis”. “C’est la fin des matches à domicile et à l’extérieur. On ne pourra plus encourager notre équipe de cette façon. Nous sommes contre”, a-t-elle expliqué en écho aux propos très critiques de Pouille la veille concernant la proposition de l’ITF.

- Jeu soudain déréglé –

Si la réforme passe en l‘état, la Coupe Davis deviendrait “une exhibition sans intérêt” a affirmé le Nordiste de 24 ans, jeudi, se disant même prêt à snober l‘épreuve l’année prochaine.

En attendant la décision finale de l’ITF, le 11e joueur mondial, qui avait offert le point du Saladier d’argent aux Bleus en novembre, veut continuer de profiter de la formule actuelle.

Il avait d’ailleurs fait l’impasse sur le Masters 1000 de Miami préparer sur terre battue en vue du duel piègeux avec les Italiens.

Le vétéran Seppi (34 ans), qui reprenait la raquette après sept semaines d’arrêt en raison d’une hanche douloureuse, n’avait pas les armes pour l’inquiéter dans les deux premières manches, bouclées en une heure à peine.

Le match semblait bien engagé pour se terminer en 1h30 lorsque Pouille a servi pour mener 3-1 dans le troisième set. Mais le jeu du Nordiste s’est soudain déréglé alors que Seppi, lui, a élevé le sien d’un cran.

Le grand blond (1,91 m), originaire du Tyrol, a débreaké, puis a pris l’ascendant dans ce troisième acte avant de survoler le suivant. Mais Pouille a retrouvé ses esprits pour éviter un couac d’entrée.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.