DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le Canada pleure ses hockeyeurs et veut comprendre l'accident

Vous lisez:

Le Canada pleure ses hockeyeurs et veut comprendre l'accident

Le Canada pleure ses hockeyeurs et veut comprendre l'accident
Taille du texte Aa Aa

Le Canada se recueillait dimanche en mémoire des 15 personnes décédées dans l’accident entre un car de jeunes joueurs de hockey et un camion, une collision dont les circonstances n‘étaient toujours pas éclaircies 48 heures après.

Le Premier ministre canadien Justin Trudeau participera à un hommage aux victimes organisé dimanche soir à 19H00 locales (01H00 GMT) dans la patinoire de l‘équipe meurtrie des Broncos de Humboldt.

Il se rendra dans cette bourgade de Saskatchewan (ouest) “pour appuyer les familles de victimes et personnellement leur offrir son soutien”, a déclaré à l’AFP une source dans son cabinet. L‘équipe qui se rendait à un match, est composée de joueurs âgés de 16 à 21 ans.

La collision entre un semi-remorque et le car des Broncos, avec 29 personnes à son bord, vendredi vers 17H00 locales dans une région reculée de Saskatchewan, reste toujours inexpliquée. La Gendarmerie royale du Canada (GRC, police fédérale) a averti samedi que l’enquête serait “très complexe” et “prendra du temps”.

Seule personne à être sortie indemne de l’accident, le chauffeur du poids lourd a été relâché par la GRC, qui se refuse à toute spéculation sur les causes.

La police fédérale a seulement expliqué que le camion semi-remorque se dirigeait vers l’ouest et le bus vers le nord lorsqu’ils se sont percutés à mi-chemin entre les localités de Tisdale et Nipawin, à l’intersection des routes 35 et 335.

Le dernier bilan de la police fédérale évoque 15 morts et 14 blessés, “dont certains dans un état critique”, mais il pourrait encore s’alourdir. Selon la télévision publique CBC, un joueur grièvement blessé est maintenu artificiellement en vie afin de récolter ses organes en vue de greffes.

- “Ville de hockey” –

En attendant de comprendre les raisons du drame, les habitants de Humboldt se sont rués dimanche matin dans la douzaine d‘églises catholiques et de temples protestants de cette bourgade fondée au début du XXe siècle par des colons venus d’Allemagne et d’Europe de l’Est à l’emplacement d’une station de télégramme.

“Toutes les petites villes comme celles-ci, tout ce qu’elles ont en hiver c’est du hockey, beaucoup de hockey”, a dit à la sortie de la messe Albert Hoppe. “Humboldt est une ville de hockey, c’est la seule chose qui nous a vraiment fait connaître”, ajoute ce septuagénaire, vêtu d’un maillot de l‘équipe ayant un cheval pour emblème.

Dans un bâtiment attenant à l‘église Saint Augustin, un “petit-déjeuner levée de fonds” a été organisé. Le prix a été fixé à 7 dollars canadiens, mais tous donnent plutôt 20 à 60 dollars: l’argent récolté viendra en aide aux Broncos.

Une autre levée de fonds, lancée sur internet pour les victimes, atteignait près de 3,8 millions de dollars canadiens (2,4 millions d’euros) vers 20H00 GMT dimanche.

Venu à la messe avec femme et enfants, Calvin Lukan résume le sentiment général: “C’est tragique. Je ne réalise toujours pas. Il va falloir du temps pour accuser le coup.”

L‘émoi suscité par cette tragédie a dépassé les frontières de la Saskatchewan et du Canada.

“Le pays tout entier est en état de choc et en deuil aujourd’hui”, avait réagi samedi Justin Trudeau, “le coeur brisé”.

Le président américain Donald Trump a assuré M. Trudeau de “sa plus profonde estime” et a adressé ses condoléances aux familles des victimes.

Les condoléances et hommages ont également abondé de la part des plus grandes équipes canadiennes et américaines de hockey, dont les Canadiens de Montréal et les Maple Leafs de Toronto.

Les joueurs de l‘équipe des Chicago Blackhawks, l’une des meilleurs du championnat nord-américain de hockey (NHL), ont même décidé de remplacer leurs noms, affichés d’ordinaire à l’endos de leurs maillots, par celui de l‘équipe meurtrie, Broncos, lors de leur match contre les Jets de Winnipeg qui ont fait de même.

Les deux rivaux ont débuté la partie, samedi soir, après une émouvante minute de silence.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.