DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Décès Goolaerts: autopsie en France dans les prochains jours

Vous lisez:

Décès Goolaerts: autopsie en France dans les prochains jours

Décès Goolaerts: autopsie en France dans les prochains jours
Taille du texte Aa Aa

Une autopsie du corps du jeune cycliste belge Michael Goolaerts, décédé dimanche soir quelques heures après l’arrivée de Paris-Roubaix, aura lieu dans les prochains jours en France, a indiqué lundi le parquet de Cambrai qui a ouvert une enquête sur les causes de la mort.

“Ce n’est pas une enquête pénale, c’est une enquête qui vise, quand les circonstances d’un décès sont inexpliquées, ce qui est le cas quand un jeune homme de 23 ans meurt de manière quasi subite, à élucider les circonstances sans pour autant présumer l’existence d’infractions”, a précisé à l’AFP le parquet de Cambrai.

L’autopsie sera pratiquée dans les prochains jours en France. La date exacte n’a pas été fixée pour l’instant.

“Selon les premiers éléments, c’est un malaise, sans doute cardiaque, qui a provoqué la chute, c’est pas la chute qui a provoqué son état”, a ajouté le parquet.

Dimanche à l’arrivée à Roubaix, des policiers ont demandé à l‘équipe Véranda’s Willems pour laquelle courait Goolaerts, de garder à la disposition de la justice le vélo et le casque du coureur. Il n’y a pas eu de perquisition ni de saisie.

Dimanche après-midi, le cycliste belge âgé de 23 ans, victime d’un arrêt cardiaque, avait été retrouvé inanimé sur le deuxième des vingt-neuf secteurs pavés de la “reine des classiques” (257 km), près de Viesly (Nord). Il avait été héliporté à Lille, où il est décédé dans la soirée.

Goolaerts participait pour la première fois à la reine des classiques.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.