DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Israël: l'armée confirme une vidéo sur des tirs contre un Palestinien

Vous lisez:

Israël: l'armée confirme une vidéo sur des tirs contre un Palestinien

Israël: l'armée confirme une vidéo sur des tirs contre un Palestinien
Taille du texte Aa Aa

L’armée israélienne a confirmé mardi l’authenticité d’une vidéo montrant un soldat tirant sur un Palestinien à la frontière avec la bande de Gaza mettant en avant la question de l’usage de tirs à balles réelles de l’armée israélienne durant des émeutes.

Cette vidéo, qui n’est pas datée, a d’abord été diffusée lundi soir par la chaîne de télévision privée “10” qui n’a pas précisé comment elle l’avait obtenue, avant d‘être largement reprise sur les réseaux sociaux et dans les médias israéliens.

Les images montrent un Palestinien qui ne semble pas représenter une menace immédiate près de la barrière marquant la frontière entre Israël et la bande de Gaza.

Ce dernier est ensuite touché par des tirs en provenance d’une position occupée par des soldats israéliens. Au moment où le Palestinien s‘écroule, des cris de joie poussés apparemment par des soldats israéliens sont entendus: “Quelle vidéo, fils de pute, quelle vidéo, bien sûr que j’ai filmé”.

L’armée a affirmé que l’incident filmé remontait à décembre prochain et s‘était produit durant des émeutes violentes contre les soldats israéliens.

- L’armée critiquée –

Cette affaire intervient alors que l’armée israélienne a fait l’objet de critiques sur son usage de balles réelles lors de manifestations récentes le long de la frontière avec Gaza où 31 Palestiniens ont été tués.

“Après avoir tenté de disperser les émeutiers (…) une balle a été tirée en direction d’un des Palestiniens soupçonné d‘être le leader des émeutiers. Il a été touché à la jambe”, affirme l’armée dans un communiqué au sujet de la vidéo datant du 22 décembre selon elle.

Elle précise que la vidéo a été tournée dans la zone de Kissoufim, près de la bande de Gaza.

Selon la version de l’armée israélienne, “malgré les avertissements et les tirs en l’air”, les émeutes se sont poursuivies avec notamment “des tentatives de détruire la barrière de sécurité et des jets de pierres vers les soldats”.

L’armée affirme que “le soldat qui a filmé la scène ne faisait pas partie de la même unité”.

“Ces images n‘étaient pas autorisées à être filmées par un soldat”, a-t-elle ajouté.

Le ministre de la Défense israélien Avigdor Lieberman a affirmé que le soldat ayant tiré sur le Palestinien méritait une promotion.

“Le sniper devrait recevoir une médaille et celui qui a filmé être rétrogradé”, a déclaré M. Lieberman à des journalistes.

De son côté, le ministre de la Sécurité intérieure Gilad Erdan avait estimé “qu’on en fait beaucoup trop avec cette vidéo”. “Il ne s’agit pas de tirs sur n’importe qui, mais sur un terroriste qui s’approche de la barrière dans une zone interdite d’accès et en provenance d’une région contrôlée par les terroristes du Hamas”, a affirmé le ministre à la radio publique.

Le ministre de l’Education Naftali Bennett a lui aussi défendu sur la radio militaire les actions des troupes israéliennes.

“Juger les soldats parce qu’ils ne se sont pas exprimés de façon élégante alors qu’ils sont en train de défendre nos frontières, ce n’est pas sérieux”, a affirmé M. Bennett, chef du Foyer juif, un parti nationaliste religieux.

“Je soutiens tous les soldats”, a-t-il ajouté.

- “Que le monde nous croit” –

L’armée israélienne affirme que les tireurs déployés le long de la frontière avec la bande de Gaza n’ont le droit de tirer sur des manifestants que s’ils sont armés, menacent la vie de soldats, tentent de s’infiltrer en territoire israélien ou de saboter la barrière de sécurité.

Après la mort de 31 manifestants palestiniens depuis le 30 mars, le secrétaire général de l’ONU Antonio Guterres et l’Union européenne ont réclamé une “enquête indépendante” sur l’usage par Israël de balles réelles, une demande rejetée par l’Etat hébreu.

Hanane Achraoui, une haute responsable palestinienne, a pour sa part déclaré à l’AFP: “Depuis des lustres, personne ne nous écoute ou ne nous croit à moins que l’on ne présente un document d’origine israélienne”.

“La question des tireurs d‘élite n’est pas nouvelle et il est temps que le monde croit ce que nous ne cessons de dire” sur la répression israélienne, a-t-elle ajouté.

L’ONG israélienne B’Tselem a lancé jeudi une campagne appelant les soldats israéliens à ne pas ouvrir le feu en direction des Palestiniens non armés.

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a de nouveau prévenu lundi qu’Israël ferait “mal” aux Palestiniens de la bande de Gaza qui tenteraient d’attaquer Israël.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.