DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Equitation: Ehning pour une quatrième, les Bleus en embuscade

Vous lisez:

Equitation: Ehning pour une quatrième, les Bleus en embuscade

Equitation: Ehning pour une quatrième, les Bleus en embuscade
Taille du texte Aa Aa

Tout proche de l’exploit: l’Allemand Marcus Ehning, un maître de style depuis deux décennies, peut devenir le premier cavalier à quatre succès en finale de la Coupe du monde de saut d’obstacles, qui se déroule de jeudi à dimanche à Paris.

Parmi 38 concurrents au départ, les quatre Français qualifiés sont motivés par le fait de concourir à domicile et d‘émuler Bruno Broucqsault.

En 40 éditions de la plus prestigieuse des compétitions équestres en salle, un seul cavalier tricolore a inscrit son nom au livre d’or: le Nordiste Bruno Broucqsault, victorieux en 2004 à Milan sur l’anglo-arabe Dilème de Cèphe. Les champions olympiques de Séoul Pierre Durand et Jappeloup avaient terminé quant à eux trois fois sur le podium, mais jamais sur la plus haute marche, entre 1985 et 1990.

Les Bleus sont des outsiders, avec des profils et des limites différents pour chacun, souligne le sélectionneur national Philippe Guerdat.

A sa première finale, Julien Epaillard présente un jeune cheval, Usual Suspect d’Auge, un produit de son élevage âgé de 10 ans. Les champions olympiques par équipes Roger-Yves Bost et Kevin Staut ne manquent pas d’expérience. Mais Bosty a perdu Sydney Une Prince, sa jument en or des Jeux de Rio, vendue récemment aux Etats-Unis, et Rêveur de Hurtebise HDC, le cheval de tête de Staut, a 17 ans.

Ryan préservé

Quant au Lorrain Simon Delestre, il a laissé son crack Ryan des Hayettes Hermès à l‘écurie, le préservant pour les Jeux équestres mondiaux (JEM) en septembre à Tryon (Etats-Unis).

Ehning, qui fêtera ses 44 ans le 19 avril, a déjà remporté trois fois (2003/2006/2010), avec trois chevaux différents, la prestigieuse compétition en salle.

Il partage le record actuel avec l’Autrichien Hugo Simon (1979/1996/1997), le Brésilien Rodrigo Pessoa, le seul à avoir gagné trois ans de suite (1998/1999/2000), et l’Allemande d’origine américaine Meredith Michaels-Beerbaum (2003/2006/2007).

Pessoa et Michaels-Beerbaum ont en commun d’avoir gagné les trois fois avec un unique partenaire, l‘étalon selle français Baloubet du Rouet pour Pessoa, le hongre hanovrien Shutterfly pour l’amazone.

Pour une quatrième record, Ehning compte sur son étalon westphalien Cornado NRW, revenu à son meilleur niveau après des problèmes physiques. Deuxième en mars à Bois-le-Duc (Pays-Bas) puis à Paris, sous la verrière du Grand Palais, le couple Ehning-Cornado a affiché sa forme.

“Il y a autant de vainqueurs potentiels que de concurrents”, remarque l’Américain McLain Ward, tenant du titre sur HH Azur. Une manière de dire que le niveau est relevé, avec 38 partants.

En fait, une dizaine de couples se détachent. Outre Ward et Ehning, l’Allemand Daniel Deusser, vainqueur de l‘édition 2014 à Lyon, le Néerlandais Harrie Smolders, le Suisse Steve Guerdat, auteur du doublé 2015-2016, le Suédois Henrik von Eckermann, l’Irlandais Denis Lynch et l’Américaine Beezie Madden sont bien équipés pour viser le podium.

Deux montures

Certains monteront d’ailleurs deux chevaux, le premier généralement dédié à la compétition de vitesse (chasse) du premier soir, jeudi, le second pour les épreuves consistantes de vendredi et surtout de dimanche (deux manches). C’est le choix notamment de Smolders, numéro 2 mondial, avec Zinius et le superbe étalon alezan Emerald.

Hommes et chevaux, en association, sont d’excellents marqueurs du temps qui passe. Ainsi Madden (54 ans) et le Britannique Michael Whitaker (58 ans) retrouvent Paris après 31 ans.

En finale du dressage, l’Allemande Isabell Werth et sa jument Weihegold devraient conserver le titre conquis en 2017 à Omaha, aux Etats-Unis. Ludovic Henry est le seul dresseur tricolore engagé, avec After You, au titre de l’invitation réservée au pays organisateur.

Le programme:

Jeudi 12 avril: finale 1/épreuve de vitesse de saut d’obstacles (à partir de 20h30)

Vendredi 13 avril: dressage/Grand Prix à 15h30

Finale 2 de saut à partir de 20h30 (une manche)

Samedi 14 avril: dressage/Grand Prix freestyle à partir de 14h00

Dimanche 15 avril: finale 3 saut d’obstacles (deux manches) à partir de 14h00

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.