DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: principaux extraits de l'intervention de Trump

Vous lisez:

Syrie: principaux extraits de l'intervention de Trump

Syrie: principaux extraits de l'intervention de Trump
Taille du texte Aa Aa

Le président américain Donald Trump a annoncé vendredi soir le lancement d’une opération militaire conjointe avec la France et le Royaume-Uni en Syrie, en représailles à une attaque chimique présumée le 7 avril à Douma.

Voici les principaux extraits de sa déclaration à la Maison Blanche:

- Opération en cours –

“Mes chers concitoyens. Il y a peu, j’ai ordonné aux forces armées des Etats-Unis de lancer des frappes de précision sur des cibles associées aux capacités du dictateur syrien Bachar al-Assad en matière d’armes chimiques”.

“Une opération combinée est désormais en cours avec la France et le Royaume-Uni, nous les remercions tous les deux”.

- Les crimes d’un monstre –

“Il y a un an, Assad a lancé une attaque sauvage aux armes chimiques contre son propre peuple. Les Etats-Unis ont réagi avec 58 frappes de missiles qui ont détruit 20% de l’armée de l’air syrienne. Samedi dernier, le régime Assad a de nouveau déployé des armes chimiques pour massacrer des civils innocents dans la ville de Douma, près de la capitale syrienne Damas. Cette affaire constitue une escalade importante dans la façon que ce terrible régime a d’utiliser des armes chimiques”.

“Cette attaque diabolique et ignoble a laissé des mères, des pères, des bébés et des enfants se débattre dans la souffrance et lutter pour respirer. Ce ne sont pas les actions d’un homme. Ce sont plutôt les crimes d’un monstre”.

- Puissante dissuasion –

“L’objectif de nos actions ce soir est d‘établir une puissante dissuasion contre la production, la dissémination et l’utilisation de substances chimiques. Etablir cette dissuasion est d’un intérêt vital pour la sécurité nationale des Etats-Unis”.

“La réponse coordonnée américaine, britannique et française à ces atrocités intègrera tous les instruments de notre puissance nationale —militaire, économique et diplomatique”.

“Nous sommes prêts à maintenir cette réponse jusqu‘à ce que le régime syrien arrête d’utiliser des agents chimiques interdits”.

- Message à Moscou et Téhéran –

“J’ai également un message ce soir pour deux gouvernements qui soutiennent, équipent et financent le plus le régime criminel d’Assad. A l’Iran et à la Russie, je demande: quel genre de nation veut être associée au meurtre de multitudes d’hommes, femmes et enfants innocents?

“Les nations du monde peuvent être jugées par les amis quelles gardent. Aucune nation ne peut réussir sur le long terme en faisant la promotion de tyrans brutaux et de dictateurs meurtriers”.

- La Russie doit choisir –

“En 2013, le président (russe Vladimir) Poutine et son gouvernement ont promis au monde qu’ils garantiraient l‘élimination des armes chimiques de la Syrie. L’attaque chimique d’Assad et la réponse d’aujourd’hui sont la résultante directe de l‘échec de la Russie à tenir ses promesses”.

“La Russie doit décider si elle va continuer sur cette voie sinistre ou si elle va rejoindre les nations civilisées en tant que force de stabilité et de paix. Avec un peu d’espoir, un jour, nous nous entendrons avec la Russie et peut-être même avec l’Iran, ou peut-être pas”.

- Le destin de la Syrie –

“Les Etats-Unis ne cherchent en aucune circonstance à maintenir une présence indéfinie en Syrie. Tandis que d’autres nations accroissent leurs contributions, nous attendons avec impatience le jour où nous pourrons ramener à la maison nos combattants”.

“Les Etats-Unis seront un partenaire et un ami mais le destin de la région repose entre les mains de sa propre population”.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.