DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: début de la réunion de l'OIAC sur l'attaque de Douma

Vous lisez:

Syrie: début de la réunion de l'OIAC sur l'attaque de Douma

Syrie: début de la réunion de l'OIAC sur l'attaque de Douma
Taille du texte Aa Aa

Une réunion d’urgence de l’Organisation pour l’interdiction des armes chimiques (OIAC) s’est ouverte lundi matin à La Haye, a-t-on appris de sources diplomatiques.

Cette réunion a été convoquée après l’attaque chimique présumée du 7 avril contre la ville de Douma, qui a entraîné une semaine plus tard des frappes occidentales ciblées.

Une équipe d’experts dépêchée par l’OIAC a débuté dimanche dans le plus grand secret une enquête sur place.

Les ambassadeurs russe et français sont arrivés parmi les premiers lundi matin au siège de l’organisation, suivis du représentant britannique.

La rencontre a lieu au niveau du conseil exécutif de l’OIAC, qui compte 41 membres sur les 192 affiliés.

Le vice-ministre syrien des Affaires étrangères, Fayçal Mokdad, s’est rendu dimanche à l’hôtel où réside la mission de l’OIAC à Damas et en est ressorti trois heures plus tard, a constaté une journaliste de l’AFP.

Il n’a pas été confirmé que les experts se soient rendus sur place, à Douma, comme l’avait annoncé dans la matinée à l’AFP un officiel syrien. “Nous laisserons l‘équipe faire son travail de manière professionnelle, objective, impartiale et loin de toute pression. Les résultats de l’enquête infirmeront les allégations mensongères” contre Damas, avait assuré ce responsable syrien.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.