DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La miraculeuse épopée du camion vert de Gênes

Vous lisez:

La miraculeuse épopée du camion vert de Gênes

La miraculeuse épopée du camion vert de Gênes
Taille du texte Aa Aa

Sur les photos du pont effondré mardi à Gênes, son camion vert arrêté à quelques mètres du vide donne le vertige: un chauffeur italien de 37 ans a raconté au Corriere della Sera ses quelques minutes d'"enfer".

"Il pleuvait, il pleuvait beaucoup et il n'était pas possible d'aller vite. Quand une voiture m'a dépassé, j'ai ralenti pour maintenir une certaine distance de sécurité parce que freiner avec cette pluie était impossible, on n'y voyait pas grand-chose", a raconté ce Gênois, en état de choc.

"A un certain moment, tout a tremblé. La voiture qui se trouvait devant moi a disparu et semblait engloutie par les nuages. J'ai levé les yeux et j'ai vu le pylône du pont tomber", a-t-il poursuivi.

"Instinctivement, quand je me suis trouvé devant le vide, j'ai mis la marche arrière, comme pour essayer d'échapper à cet enfer", a-t-il expliqué, sans pouvoir dire de combien de mètres il a reculé.

Afifi Idriss, chauffeur routier marocain de 39 ans, roulait derrière: "J'ai vu le camion vert s'arrêter et faire marche arrière, je me suis arrêté, j'ai fermé le camion et je suis parti en courant", a-t-il raconté à l'AFP.

Mercredi soir, le camion vert était toujours au bord du vide, surplombant les centaines de secouristes à la recherche de survivants parmi l'amas de béton et de ferraille qui a englouti plus d'une trentaine de véhicules, et au moins une quarantaine de vies, en contrebas.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.