DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rallye d'Allemagne: Tänak le troisième homme, plus fort que Neuville et Ogier

Vous lisez:

Rallye d'Allemagne: Tänak le troisième homme, plus fort que Neuville et Ogier

Rallye d'Allemagne: Tänak le troisième homme, plus fort que Neuville et Ogier
Taille du texte Aa Aa

Ott Tänak (Toyota) a fait une nouvelle démonstration de sa force, trois semaines après la Finlande, et remporté dimanche le Rallye d'Allemagne devant Thierry Neuville (Hyundai), 2e, et Sébastien Ogier (Ford), 4e, qu'il a dominés de bout en bout.

Les deux grands rivaux dans la course au titre se sont quasiment neutralisés: le Belge, passe de 21 à 23 points d'avance sur Ogier, car il en a marqué 19. Le Français en a pris 17 car il terminé en trombe et a eu la bonne idée de rafler, comme souvent, les cinq points de bonus de la Power Stage finale (ES18).

"C'était un week-end très éprouvant, donc le terminer à la deuxième place, ça montre qu'on a bien travaillé", a réagi Neuville, très prudent sur les bords de la Moselle. Ce qui ne l'a pas empêché de se faire une dernière frayeur dimanche matin quand il a traversé un champ, avant de signer son seul temps scratch du rallye.

"J'ai réussi à augmenter mon avance (sur Ogier), c'était mon objectif. Mais j'ai manqué de confiance et de rythme. J'aurais pu prendre plus de points dans la Power Stage, mais j'ai fait une erreur et j'ai dû passer la marche arrière", a avoué le Belge germanophone, qui jouait quasiment à domicile.

Il ne reste plus que quatre rallyes d'ici la fin de saison (Turquie, Grande-Bretagne, Catalogne, Australie) mais Tänak, qui avait déjà gagné cette année en Argentine et en Finlande, pourrait bien continuer à brouiller les cartes. Il vient d'égaliser à trois victoires partout avec Ogier et Neuville, dans une équipe, dirigée par le quadruple champion du monde Tommi Mäkinen, qui commence à rêver, au moins, du titre mondial des constructeurs.

- Tänak, le récidiviste -

Meilleur temps de la super-spéciale de jeudi soir, en ouverture, l'Estonien de 30 ans n'a laissé que des miettes à Ogier, le temps scratch de l'ES2 et les commandes du rallye pendant quelques minutes, vendredi matin. Il a ensuite dominé les cinq autres spéciales du jour pour porter son avance à 12 secondes sur le quintuple champion du monde.

Ogier a bien failli tout perdre samedi après-midi quand il a crevé un pneu dans la redoutable spéciale de Panzerplatte, tracée dans le camp militaire de Baumholder, et plongé au 9e rang du classement général, alors que Neuville, prudent, pointait à la 4e place.

C'était sans compter sur une matinée de dimanche très agitée, qui a vu Jari-Matti Latvala (Toyota) et Dani Sordo (Hyundai) abandonner dans l'ES16, alors qu'ils allaient se battre pour la deuxième place. Le Finlandais à cause d'une panne de transmission, sur la liaison routière menant au début de la spéciale, puis l'Espagnol suite à une sortie de route aussi stupide qu'inutile, puisque Latvala était au ralenti.

Ce double abandon a permis à Neuville et Ogier de terminer respectivement 2e et 4e, la troisième marche du podium étant prise par Esapekka Lappi, l'autre Finlandais de Toyota. Grâce à ce joli tir groupé, le géant nippon dépasse M-Sport Ford et se rapproche de Hyundai au championnat constructeurs.

Le compteur de Tänak affiche désormais cinq victoires en WRC, dont deux d'affilée en Allemagne. Il avait aussi gagné l'an dernier en Sardaigne, à l'époque où Malcolm Wilson, le patron d'Ogier, le relançait dans une Ford, aux côtés d'Ogier.

L'Estonien a ensuite signé pour Toyota, prenant aussitôt le rôle de leader à Latvala. Il compte désormais 136 points au Championnat du monde. Il n'est plus qu'à 13 points d'Ogier...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.