DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue Europa: en attendant Henry, Bordeaux ramène un bon match nul de Gand

Vous lisez:

Ligue Europa: en attendant Henry, Bordeaux ramène un bon match nul de Gand

Ligue Europa: en attendant Henry, Bordeaux ramène un bon match nul de Gand
Taille du texte Aa Aa

En attendant la probable arrivée de Thierry Henry sur le banc, Bordeaux a décroché le nul (0-0) sur la pelouse des Belges de La Gantoise, jeudi à Gand en barrage aller de la Ligue Europa.

Alors que l'entraîneur par intérim Eric Bedouet avait effectué un important turn-over, l'équipe girondine, qui a débuté le championnat par deux défaites contre Strasbourg et à Toulouse, s'est quelque peu rassurée à trois jours du choc à domicile contre Monaco, dimanche.

Les Girondins sont donc en ballotage légèrement favorable en vue de la qualification pour la phase de groupes, mais ils devront toutefois montrer un bien meilleur visage la semaine prochaine pour atteindre leur objectif et se défaire de la coriace formation flamande.

"On s'en sort bien. On a été mieux que les derniers matches au niveau défensif, du lien entre les lignes. Ce n'est pas parfait, mais c'est déjà bien. Dans l'esprit et l'engagement, ça m'a beaucoup plu", a souligné Eric Bedouet.

A la veille de l'entretien entre Gustavo Poyet, mis à pied il y a une semaine, et ses dirigeants, qui devrait déboucher sur le licenciement du technicien uruguayen, les Girondins, pas très inspirés mais courageux, ont tout de même assuré l'essentiel à la Ghelamco Arena: ne pas perdre.

Pourtant, ils ont souffert, notamment en fin de rencontre, et c'est La Gantoise qui s'est procuré les plus belles occasions. Mais les Belges ont manqué cruellement d'efficacité et pourraient le regretter dans une semaine.

"On s'est procuré énormément d'occasions, mais on n'a pas su les concrétiser, a regretté Yves Vanderhaeghe, l'entraîneur belge. A part ça, je suis satisfait du jeu collectif de l'équipe et de la tactique, car on n'a jamais été mis en danger."

Pour le match retour sur sa pelouse jeudi prochain, Bordeaux pourrait alors être entraîné par Thierry Henry puisque selon RMC Sport, le champion du monde 1998, actuel adjoint du sélectionneur belge Roberto Martinez, aurait donné son accord mercredi pour rejoindre les Girondins, une fois le départ de Poyet formalisé.

- Costil décisif -

En manque de repères, Bordeaux s'est pourtant procuré la première occasion du match: après un corner mal dégagé, Nicolas De Préville a décoché des vingt mètres une reprise de volée qui frôlait la barre transversale (4).

Mais La Gantoise a immédiatement répliqué par l'ancien Amiénois Jean-Luc Dompé, qui a tiré largement au-dessus sur une passe en retrait de Taiwo Awoniyi (6). Puis Roman Yaremchuk n'a pas trouvé le cadre sur une tête (18).

Il a ensuite fallu attendre la seconde période pour voir le match s'animer.

Ainsi, en position idéale à l'entrée de la surface, Giorgi Chakvetadze a envoyé sa frappe loin dans les tribunes (50), puis Awoniyi, seul aux six mètres, a dévissé complètement sa reprise, au plus grand bonheur de Benoit Costil (71).

Le portier bordelais s'est montré décisif sur un tir puissant de Stallone Limbombe (83) et sur une frappe enroulée de Yaremchuk (85), avant d'être sauvé par son poteau droit sur une frappe lointaine de Vadis Odjidja dans le temps additionnel (90+1).

Malmenés, les Girondins n'ont, cette fois, pas craqué. C'est plutôt de bon augure avant les prochaines échéances qui les attendent...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.