DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Syrie: une "solution militaire" à Idleb causerait une "catastrophe" selon la Turquie

Vous lisez:

Syrie: une "solution militaire" à Idleb causerait une "catastrophe" selon la Turquie

Syrie: une "solution militaire" à Idleb causerait une "catastrophe" selon la Turquie
Taille du texte Aa Aa

Le chef de la diplomatie turque Mevlüt Cavusoglu, en visite à Moscou, a mis en garde vendredi contre une "catastrophe" dans la province d'Idleb en cas d'offensive de Damas contre cet ultime grand fief insurgé en Syrie, contrôlé par des rebelles et des jihadistes.

"Une solution militaire causerait une catastrophe non seulement pour la région d'Idleb mais aussi pour l'avenir de la Syrie. Les combats pourraient durer longtemps, les civils seront touchés", a déclaré M. Cavusoglu lors d'une conférence de presse à Moscou aux côtés de son homologue russe Sergueï Lavrov.

"Néanmoins, il est très important que ces groupes radicaux, les terroristes, soient mis hors d'état de nuire. C'est également important pour la Turquie car ils sont de l'autre côté de notre frontière. Ils représentent en premier une menace pour nous", a poursuivi M. Cavusoglu.

Le régime de Damas, dont Moscou est le principal allié, ambitionne de reconquérir cette région située dans le nord-ouest de la Syrie, frontalière de la Turquie et dominée à 60% par Hayat Tahrir al-Cham (HTS, formé de membres de l'ex-branche d'Al-Qaïda). Elle compte également une multitude de groupes rebelles.

Cette région fait aussi partie des "zones de désescalade" mises en place en Syrie à l'issue des négociations de paix d'Astana, parrainées par la Russie, la Turquie et l'Iran.

La situation à Idleb est "très difficile", a reconnu pour sa part M. Lavrov.

"Mais lorsque l'on a créé une zone de désescalade à Idleb, personne ne proposait d'utiliser cette zone pour que des combattants, avant tout ceux du Front al-Nosra, s'y cachent en se servant des civils comme d'un bouclier humain", a-t-il déclaré.

"Non seulement ils restent là-bas, mais il y a des attaques et des tirs permanents en provenance de cette zone contre les positions de l'armée syrienne", a souligné M. Lavrov.

Mevlüt Cavusoglu et Sergueï Lavrov, ainsi que les ministres de la Défense russe et turc doivent être reçus vendredi au Kremlin par le président russe Vladimir Poutine.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.