DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jeux asiatiques/Marathon: le vainqueur accusé d'avoir poussé son rival

Vous lisez:

Jeux asiatiques/Marathon: le vainqueur accusé d'avoir poussé son rival

Jeux asiatiques/Marathon: le vainqueur accusé d'avoir poussé son rival
Taille du texte Aa Aa

Le Japonais Hiroto Inoue, vainqueur samedi à Jakarta du marathon des Jeux asiatiques, a été accusé d'avoir dans le sprint final poussé son adversaire de Bahreïn Elhassan Elabassi, qui a déposé une réclamation.

Inoue et Elabassi étaient au coude à coude en entrant dans le stade de Jakarta pour les derniers hectomètres de course, le Japonais prenant alors une courte avance.

Dans les derniers 100 mètres, Elabassi a tenté de dépasser son rival par l'intérieur avant d'être rejeté en arrière après ce qui semblait être un contact entre les deux athlètes.

"Le coureur en tête m'a poussé", a déclaré Elabassi. "J'aurais gagné sinon."

Le coach du coureur de Bahreïn, Gregory Kilonso, a annoncé le dépôt d'une réclamation. "Il allait prendre la tête quand l'autre l'a poussé. Il a failli tomber. Le Japonais a décidé de le pousser quand il a vu qu'il allait être dépassé."

Les deux athlètes ont fini les 42,195 km dans le même temps de 2 h 17 min 22 s mais Inoue, favori de la course, l'a emporté d'une courte tête.

"J'ignore ce qui s'est passé avant la ligne. Je suis surpris mais je ne comprends pas ce qui est arrivé", a déclaré Inoue.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.