DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: Montpellier encore piégé par Castres

Vous lisez:

Top 14: Montpellier encore piégé par Castres

Top 14: Montpellier encore piégé par Castres
Taille du texte Aa Aa

Cruelles retrouvailles: Montpellier, encore meurtri par son échec en finale, a chuté (20-25) devant Castres, son bourreau, pour l'ouverture du Top 14 dimanche au GGL Stadium.

L'équipe de Vern Cotter n'a visiblement pas digéré la terrible désillusion du Stade de France devant les Tarnais, une fois encore à l'aise dans leur rôle de trouble-fête.

Le malaise est palpable: pour la première fois de l'ère Cotter, arrivé l'été précédent, le MHR s'est incliné à domicile où il n'avait plus perdu depuis les barrages face au Racing 92 le 20 mai 2017 (13-22). "On n'a été ni constant, ni réaliste à la différence de Castres. Il a fait ce qu'il fallait pour nous faire déjouer comme lors de la finale", constatait le jeune troisième ligne centre Martin Devergie.

Amoindrie par plusieurs absences majeures (Louis Picamoles, Fulgence Ouedraogo, Nemani Nadolo, Misha Nariashvili...), blessés, et sans les deux internationaux Kélian Galletier et Benjamin Fall, l'équipe de Cotter a pour le moins compliqué son début de saison.

Emmené par son nouvel arrière sud-africain Johan Goosen, auteur d'une bonne rentrée pour son retour en Top 14 deux ans après sa "fuite" en Afrique du Sud, Montpellier a perdu pied au bout d'une demi-heure avant de craquer en début de seconde période. "On est déçus. Ce n'est pas le résultat que l'on attendait pour notre premier match à domicile. Nous avons eu les opportunités pour le gagner. Mais on n'est pas encore une grande équipe. Une grande équipe aurait marqué en fin de match pour gagner", regrettait l'entraîneur montpelliérain Vern Cotter.

- "Champion de rien du tout" -

Privé de son demi de mêlée Rory Kockott, suspendu, et fragilisé dans certains secteurs, Castres a parfaitement amorcé la dernière levée de l'ère Christophe Urios, au départ programmé en juin. "J'en ai plein le cul de cette malédiction du champion. Elle existe si tu y crois, sinon elle n'existe pas. Aujourd'hui, on est champion de rien du tout. C'était important de le faire comprendre aux joueurs", se satisfaisait l'entraîneur tarnais.

Castres, qui était mené (13-6) s'est appuyé, lui, sur son nouvel arrière Scott Spedding pour mettre la main sur la rencontre. L'ancien joueur de Clermont, arrivé à l'intersaison, a dynamité la fragile défense de Montpellier.

L'ancien international tricolore (23 sélections) a réussi un doublé sur deux attaques où il s'est parfaitement intercalé (32, 51). Entre-temps, il avait exploité un turn-over pour permettre au capitaine et deuxième ligne castrais Rodrigo Capo Ortega de marquer le deuxième essai (44).

Trop approximatif dans ses lancements de jeu et ses choix, Montpellier, plutôt à l'aise en conquête, pensait s'en sortir dans une fin de match débridée grâce à ses avants. Fidèle à ses habitudes, il avait inscrit son premier essai (19) à la suite d'une pénaltouche, conclu par le jeune troisième ligne centre Martin Devergie. Puis, le deuxième ligne sud-africain Paul Willemse avait ajouté l'essai de la rébellion à la 63e minute.

Dépourvu de lucidité, Montpellier n'a pas réussi à aller au bout de sa remontée, gâchant de multiples occasions. Le symbole d'une équipe mal dans sa peau et encore blessée par son échec en finale.

Résultats complets de la 1e journée du Top 14:

samedi

Perpignan - Stade Français (bo) 15 - 46

Bordeaux-Bègles (bo) - Pau 41 - 19

Clermont (bo) - Agen 67 - 23

Lyon - Toulouse 16 - 16

La Rochelle - Grenoble 28 - 21

Toulon - Racing 92 (bo) 9 - 25

dimanche

Montpellier (bd) - Castres 20 - 25

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.