DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Cornet juge "d'un autre temps" les propos de Giudicelli sur Serena Wiliams

Vous lisez:

Cornet juge "d'un autre temps" les propos de Giudicelli sur Serena Wiliams

La Française Alizé Cornet lors du tournoi de Montréal, le 8 août 2018
@ Copyright :
Minas Panagiotakis
Taille du texte Aa Aa

Alizé Cornet a jugé "d'un autre temps" la volonté du président de la Fédération française de tennis Bernard Giudicelli d'interdire à Roland-Garros la combinaison portée cette année par Serena Williams, mercredi à New York depuis l'US Open.

"Il y a encore des gens comme le président de ma Fédération qui vivent dans un autre temps et se permettent de faire ce genre de commentaires. Je trouve cela extrêmement choquant", a lancé Cornet en conférence de presse après sa défaite en double au 1er tour.

Giudicelli avait déclaré dans les colonnes de Tennis Magazine que la tenue noire et moulante, avec une ceinture rose, de Wiliams "ne serait plus acceptée", estimant "qu'on est parfois allé trop loin."

"Ce que Bernard Giudicelli a dit sur la tenue de Serena est 10.000 fois pire que ce qui m'est arrivé sur le court hier", a estimé la Niçoise de 28 ans, elle-même sous le feu des projecteurs après avoir reçu un avertissement lors de son 1er tour à l'US Open pour avoir renfilé son haut à même le court.

Le directeur de Roland-Garros Guy Forget a annoncé mardi réfléchir à l'instauration d'un code vestimentaire lors du tournoi à l'horizon 2021 pour se prémunir des habits les "plus fantaisistes comme le fluo d'(Andre) Agassi (en 1990), le tee-shirt jaune de (Gustavo) Kuerten (en 1997) ou le short (à carreaux) de Stan Wawrinka (en 2015)."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.