DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue de diamant: comme on se retrouve...

Vous lisez:

Ligue de diamant: comme on se retrouve...

Ligue de diamant: comme on se retrouve...
Taille du texte Aa Aa

Armand Duplantis contre Renaud Lavillenie à la perche, Pascal Martinot-Lagarde contre Sergey Shubenkov sur 110 m haies: il y aura de la revanche dans l'air, trois semaines après les Championnats d'Europe, vendredi à Bruxelles lors du 2e volet des finales de la Ligue de diamant.

En vertu d'une nouvelle formule introduite l'an dernier, tous les compteurs sont remis à zéro après les 12 étapes du circuit et ce sont les vainqueurs de chacune des 16 épreuves au programme dans la capitale belge qui seront couronnés, avec à la clé un chèque de 50.000 dollars.

. L'attraction Duplantis

Après avoir illuminé la dernière soirée des Championnats d'Europe à Berlin en franchissant 6,05 m, Armand Duplantis sera particulièrement attendu au stade du Roi-Baudouin où le plateau s'annonce exceptionnel. Le prodige suédois (18 ans) a eu l'autorisation de son université en Louisiane pour repousser quelque peu sa rentrée, histoire de défier ses rivaux européens (Lavillenie, Morgunov, Lisek, Wojciechowski) ainsi que les deux derniers champions du monde (Barber, Kendricks) et le médaillé d'or olympique brésilien Thiago Braz.

Reste à connaître l'état des troupes en cette fin de saison. Si Duplantis s'est reposé depuis son exploit berlinois, le recordman du monde (6,16 m) Renaud Lavillenie a enchaîné les concours (Chorzow, Anvers, Zurich) sans briller. 5e en gare de Zurich mercredi (5,81 m), le Français n'est pas loin du bout du rouleau.

"Je ne dirais pas que je suis en roue libre mais j'essaie surtout de limiter les dégâts, a-t-il déclaré. J'espère que les sensations resteront assez bonnes, mais on est tous assez fatigués sauf Armand Duplantis qui a pu un peu souffler. Mais Bruxelles est un endroit qui me réussit plutôt bien, je vais tout donner comme d'habitude".

. Revanche PML-Shubenkov

Trois semaines après avoir piégé le grandissime favori Sergey Shubenkov, Pascal Martinot-Lagarde va retrouver le grand battu des "Europe". Le Russe, arrivé à Berlin avec le meilleur temps de 2018 sur 110 m haies dans ses bagages (12 sec 92), en est reparti avec une décevante 2e place et aura à coeur de se racheter, tout en montrant à PML qu'il reste le patron.

"J'imagine qu'il va finir fort, a déclaré le Français à l'AFP. Il aura un sentiment de revanche et ça ne m'étonnerait pas qu'il reclaque un 13 secondes. La finale risque d'être balèze, ce sera la course la plus relevée de l'année. Il manque juste Omar McLeod (champion olympique et du monde, ndlr)". Martinot-Lagarde, qui a arraché in extremis sa qualification pour la finale de la Ligue de diamant le 18 août à Birmingham (3e), n'aura de toutes façons rien à perdre après avoir remporté le principal rendez-vous de la saison.

La seule incertitude concerne ses douleurs au pied gauche qui se sont réveillées ces derniers jours, un an après la grave blessure qui lui avait fait manquer les Mondiaux de Londres. Le recordman de France (12 sec 95) a prévenu: s'il sent une gêne à l'échauffement, il ne prendra aucun risque.

. Chepkoech va-t-elle remettre le feu?

Beatrice Chepkoech avait stupéfié la planète athlétisme en pulvérisant le record du monde du 3000 m steeple de 8 secondes (8 min 44 sec 32), le 20 juillet à Monaco, soit un chrono personnel amélioré de près de 15 secondes. C'est dire si la performance de la Kényane de 27 ans, au maigre palmarès jusque-là, sera scrutée à Bruxelles. La championne du monde américaine Emma Coburn et sa dauphine en 2017, sa compatriote Courtney Frerichs, risquent de souffrir alors qu'une autre Kényane, Celiphine Chepsol, elle aussi descendue en dessous des 9 minutes en 2017 (8 min 58 sec 78), frappe déjà à la porte à tout juste 19 ans.

. Baker défie Coleman

Le nouveau phénomène du sprint américain Noah Lyles ayant misé sur le 200 m, la finale du 100 m pourrait se résumer à un duel entre Christian Coleman et Ronnie Baker, les deux autres hommes forts américains sur la ligne droite. Coleman, vice-champion du monde en 2017 et médaillé d'or mondial sur 60 m en début d'année, a repris du poil de la bête après un creux en début d'été pour cause de blessure mais Baker vient de signer le meilleur chrono de 2018 en 9 sec 87.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.