DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tour d'Espagne: Gallopin en costaud, les Français en verve

Vous lisez:

Tour d'Espagne: Gallopin en costaud, les Français en verve

Tony Gallopin remporte la 7e étape du Tour d'Espagne le 31 août 2018
@ Copyright :
JORGE GUERRERO
Taille du texte Aa Aa

Les Français à la fête sur la Vuelta! En costaud, Tony Gallopin a remporté vendredi la 7e étape du Tour d'Espagne à Pozo Alcon (Andalousie), où son compatriote Rudy Molard a entretenu la belle dynamique tricolore en gardant le maillot rouge de leader.

Dans une fin de course comparable à une classique, Gallopin (Ag2r-La Mondiale) a contré l'attaque de l'Espagnol Jesus Herrada et résisté au retour de ses poursuivants, réglés au sprint par Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), deuxième, et Alejandro Valverde (Movistar), troisième.

"J'avais un plan: si j'avais une possibilité, je voulais essayer d'attaquer. J'ai trouvé le meilleur moment pour le faire et je suis ravi", a savouré Gallopin au micro de la chaîne publique espagnole Teledeporte.

Agé de 30 ans, le Français a devancé de cinq secondes le premier groupe où figuraient aussi Molard (Groupama-FDJ) et la plupart des grands leaders, à l'exception notable du Polonais Michal Kwiatkowski (Sky), victime d'une chute et relégué à 30 secondes du vainqueur.

"C'était un final très rapide et tout pouvait se passer, on a vu la chute de Kwiatkowski", a relevé Rudy Molard en conférence de presse. "Même si les jambes étaient là, c'était quand même très dur."

Ce succès fait beaucoup de bien à "Gallo", qui n'avait plus levé les bras depuis le mois de février et avait été contraint à l'abandon sur le Tour de France en juillet après s'être fracturé une côte aux Championnats de France. C'est sa deuxième victoire d'étape sur un Grand Tour après un bouquet conquis sur la Grande Boucle en 2014.

- "Le plan était bon" -

"C'est un rêve pour tout coureur de gagner sur un Grand Tour. Surtout après une saison comme celle-ci, autant de malchance... Je suis souvent tombé, j'ai été malade. Après mon abandon sur le Tour, le plan était que je vienne à la Vuelta. Et je gagne une étape, donc le plan était bon", a-t-il dit.

D'ores et déjà sélectionné pour les Championnats du monde fin septembre à Innsbruck, en Autriche, Gallopin a confirmé sa bonne forme du moment et grignoté quelques places au classement général: 7e vendredi matin, le voilà remonté au 5e rang à 59 sec de Rudy Molard, juste devant Kwiatkowski, désormais 7e à 1 min 06 sec.

"Je vais essayer de m'accrocher au classement général, du moins le plus longtemps possible", a souligné le vainqueur du jour.

"Je sais que sur le papier, ma place n'est pas dans le top 10 du général d'un Grand Tour. Une année sur le Tour de France j'avais résisté deux bonnes semaines (en 2014, NDLR). Maintenant, c'est une expérience, j'ai perdu beaucoup de poids et j'ai travaillé en montagne", a-t-il fait valoir.

Ce succès tricolore, le deuxième en deux jours après celui de Nacer Bouhanni jeudi, est en tout cas de bon augure pour le cyclisme français, qui n'avait plus détenu l'un des emblématiques maillots de leader des trois Grands Tours (jaune en France, rouge en Espagne, rose en Italie) depuis 2014... et Tony Gallopin sur le Tour de France.

Samedi, la 8e étape conduira les coureurs de Linares à Almaden sur 195,1 km, avec une seule difficulté répertoriée et une fin d'étape accidentée susceptible de perturber certains sprinteurs.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.