DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un ballon représentant le maire de Londres en bikini vole près du Parlement britannique

Vous lisez:

Un ballon représentant le maire de Londres en bikini vole près du Parlement britannique

Un ballon représentant le maire de Londres en bikini vole près du Parlement britannique
Taille du texte Aa Aa

Des opposants au maire travailliste de Londres, Sadiq Khan, ont fait voler samedi près du Parlement britannique un ballon géant le représentant en bikini, en réponse au "Bébé Trump" géant qui avait flotté au même endroit en juillet.

L’action a été initiée par Yanny Bruere, qui se revendique comme un "partisan de la liberté d'expression".

Des opposants au président américain Donald Trump avaient déployé un ballon le caricaturant en bébé joufflu et colérique pendant sa visite officielle au Royaume-Uni, en juillet.

"Faisons un +bébé Khan+ et voyons si la LIBERTÉ D'EXPRESSION s'applique à tous", a écrit Yanny Bruere sur une page de crowdfunding (financement participatif), récoltant près de 60.000 livres sterling (67.000 euros) pour son projet.

Il y explique son désaccord avec la politique du maire de Londres et dénonce une hausse de la criminalité dans la capitale britannique.

Le maillot de bain fait référence à l'interdiction en 2016 d'une publicité pour des produits amincissants dans les transports londoniens. Jugée sexiste, la publicité représentait une mannequin au corps élancé et vêtue d'un bikini jaune demandant "Votre corps est-il prêt pour la plage?".

La manifestation de samedi a été autorisée et le maire de Londres a déclaré à ITV London: "si les gens veulent passer leur samedi à me regarder en bikini jaune, ils ont tout à fait le droit de le faire -bien que je ne pense pas que le jaune soit ma couleur".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.