DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une Néerlandaise nouvelle cheffe de la mission de l'ONU en Irak

Vous lisez:

Une Néerlandaise nouvelle cheffe de la mission de l'ONU en Irak

Une Néerlandaise nouvelle cheffe de la mission de l'ONU en Irak
Taille du texte Aa Aa

Une ex-ministre de la Défense des Pays-Bas va diriger la mission d'assistance de l'ONU en Irak (Unami), au rôle essentiel sur les plans politique et économique dans ce pays qui peine à se relever de 30 ans de conflits.

Jeanine Hennis-Plasschaert devient la représentante spéciale du secrétaire général de l'ONU en remplacement de Jan Kubis, un ex-ministre tchèque des Affaires étrangères, qui exerçait cette fonction depuis février 2015.

Mme Hennis-Plasschaert, âgée de 45 ans, a été ministre de la Défense de 2012 à 2017 après avoir été députée dans son pays et au Parlement européen (2004 à 2010).

M. Kubis a joué un rôle crucial pour tenter de résorber les conflits internes, notamment la crise entre le pouvoir central et la région autonome kurde.

L'Unami a été établie en août 2003, quelques mois après la chute du président Saddam Hussein, par la résolution 1500 du Conseil de sécurité de l'ONU à la demande du gouvernement irakien. Son rôle a été élargi en 2007.

Elle conseille notamment le gouvernement en matière de dialogue politique, de réconciliation et d'aide au processus électoral.

Les autorités irakiennes ont déclaré en décembre 2017 la "victoire" sur le groupe Etat islamique, et la violence a fortement décru après trois années de combats meurtriers pour reprendre aux jihadistes près d'un tiers de l'Irak, dont ils s'étaient emparés en 2014.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.