DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: Clermont surclasse le Racing, tombé à l'Arena

Vous lisez:

Top 14: Clermont surclasse le Racing, tombé à l'Arena

Top 14: Clermont surclasse le Racing, tombé à l'Arena
Taille du texte Aa Aa

Clermont, porté par ses avants et les coups de pied de sa charnière Laidlaw-Lopez, a surclassé le Racing 92, lui infligeant sa toute première défaite à l'Arena (40-17), dimanche lors du choc de la 2e journée de Top 14.

Avec ce succès de prestige, obtenu au terme d'une rencontre maîtrisée quasiment de bout en bout, les Auvergnats s'installent en tête du classement, qu'ils partagent avec le Stade Français. Et réalisent un début de saison parfait avec 2 victoires, à l'opposé de la saison dernière, terminée à une triste 9e place.

Pour le Racing, le coup d'arrêt est brutal. Le club des Hauts-de-Seine, meilleure défense la saison passée, a d'abord coulé défensivement. Il n'avait encore jamais perdu dans sa nouvelle enceinte de La Défense, inaugurée en décembre 2017. Il perd également le bénéfice de la victoire à l'extérieur à Toulon (25-9), où il avait fait forte impression. "Nous avons été pris dans l'engagement, l'agressivité, les phases statiques", a déploré l'entraîneur des avants Laurent Travers.

Entre deux équipes affûtées, c'est Clermont qui l'a emporté haut la main. Loin, bien loin de l'humiliation de janvier (58-6), où Franck Azéma avait largement pioché dans son centre de formation pour présenter une équipe décimée par les blessures. Un match également marqué par le K.O. subi par Samuel Ezeala.

L'infirmerie s'est vidée - hormis Alivereti Raka - et Clermont est de nouveau d'attaque. En particulier ses avants, qui ont tout emporté sur leur passage, et sa charnière Laidlaw-Lopez au pied bien ajusté.

- Laidlaw précis, Lopez alerte -

Le demi de mêlée écossais n'a raté qu'une pénalité (57e) sur six, dont une excentrée à mi-terrain (49e), et a trouvé plusieurs touches millimétrées. L'ouvreur du XV de France, lui, s'est fendu d'un drop bien senti (29e) et d'un petit coup de pied à suivre à destination de Wesley Fofana (32e) pour le premier essai du match (19-3).

C'était le score à la pause. Le Racing est revenu déterminé des vestiaires, récupérant la balle sur le renvoi pour marquer son premier essai grâce à un numéro de funambule de Virimi Vakatawa (19-10, 42e).

Après un petit coup de moins bien, l'ASM, bien aidée par les cartons jaunes reçus par Bernard le Roux (53e) et Cedate Gomes Sa (60e), a remis la main sur le ballon et creusé l'écart.

Côté gauche, Fofana a lancé Peter Betham qui a filé en bord de touche inscrire le second essai (62e). Quelques minutes plus tard, sur une offensive en première main, Isaia Toeava livre une passe au pied à Damian Penaud qui inscrit le 3e et dernier essai auvergnat (65e, 37-10).

Sous les yeux des sélectionneurs français et écossais, Jacques Brunel et Gregor Townsend, les Racingmen n'ont réagi qu'à la dernière minute avec un essai de la recrue irlandaise Simon Zebo, trouvé par Teddy Thomas sur une passe acrobatique (40-17, 80e).

Insuffisant pour faire oublier l'impression de démonstration. "On n'est pas dans un état d'esprit propice à s'enflammer", a tempéré le directeur sportif de l'ASM Franck Azéma. "On ressort d'une saison très compliquée donc on a encore cela largement en tête."

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.