DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Grogne sociale en Irak: six manifestants tués dans le sud (responsable)

Vous lisez:

Grogne sociale en Irak: six manifestants tués dans le sud (responsable)

Grogne sociale en Irak: six manifestants tués dans le sud (responsable)
Taille du texte Aa Aa

Six manifestants ont été tués mardi dans la ville de Bassora dans le sud de l'Irak, a indiqué un responsable local, la journée le plus sanglante depuis le début de la grogne sociale il y a deux mois.

"Six manifestants ont été tués et plus de 20 blessés", a affirmé à l'AFP Mehdi al-Tamimi, chef du Conseil gouvernemental des droits de l'Homme dans la province du même nom, en accusant les forces de l'ordre d'avoir "ouvert le feu directement sur les manifestants".

Des médecins avaient plus tôt fait état de trois manifestants tués, deux mardi et un la nuit précédente.

Mardi soir, des milliers de personnes étaient toujours massées devant le siège du gouvernorat, certains lançant des cocktails molotov et des bâtons de feux d'artifice sur le bâtiment, ont constaté des correspondants de l'AFP.

Les forces de l'ordre ont riposté avec des grenades lacrymogènes et des tirs.

Une vidéo tournée par des militants montre deux jeunes gens à la morgue et sur l'un d'eux on peut voir une blessure par balle sur la tempe.

Selon les sources médicales, une quinzaine de membres des forces de l'ordre ont été blessés dans ces heurts.

Plus tôt dans la journée à Bagdad, le Premier ministre Haider al-Abadi a affirmé qu'une enquête avait été ouverte sur la mort d'un manifestant lundi soir, rappelant avoir ordonné qu'"aucune balle réelle ne soit tirée, ni en direction des manifestants, ni en l'air".

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.