DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondiaux-2018 de VTT: les favoris suisses à domicile, les Français ambitieux

Vous lisez:

Mondiaux-2018 de VTT: les favoris suisses à domicile, les Français ambitieux

Mondiaux-2018 de VTT: les favoris suisses à domicile, les Français ambitieux
Taille du texte Aa Aa

Les Suisses Jolanda Neff et Nino Schurter, champions sortants, défendront leur titre cette semaine à domicile lors des Mondiaux de VTT à Lenzerheide où le camp français comptera notamment sur Pauline Ferrand-Prévot.

A 25 ans, Jolanda Neff a presque tout gagné. Championne du monde de VTT cross-country l'an passé à Cairns (Australie), trois fois lauréate de la Coupe du monde en 2014, 2015 et 2018, elle est également devenue championne d'Europe en août à Glasgow, dominant avec insolence Ferrand-Prévot (2e) et la Belge Githa Michiels (3e). Il ne manque plus à la Saint-Galloise que le titre olympique.

En attendant les jeux Olympiques de Tokyo-2020, Jolanda Neff tentera samedi de conserver son titre mondial sur le circuit de Lenzerheide, station alpine des Grisons, qui accueille régulièrement des épreuves de Coupe du monde à la fois de ski et de VTT.

Son homologue helvétique Nino Schurter, 32 ans, déjà titré à six reprises, pourrait lui encore plus affirmer sa domination sur la discipline.

Depuis leur première édition en 1990, les Mondiaux ont d'abord connu l'ère Julien Absalon, le Français s'imposant cinq fois, entre 2004 et 2014. Puis la suprématie de Schurter, qui après la parenthèse Absalon en 2014, ne quitte de nouveau plus la première marche du podium depuis 2015.

"Même s'il y a une nouvelle génération qui pointe, Nino Schurter partira en favori", confie Peter van den Abeele, responsable du VTT à l'Union cycliste internationale (UCI).

- La menace Van der Poel -

Mais si l'an passé Schurter avait tout gagné, "il a été battu cette saison par quelques coureurs, comme l'autre Suisse Mathias Flückiger ou l'Italien Gerhard Kerschbaumer", ajoute Van den Abeele, qui cite également le Néerlandais Mathieu van der Poel, aussi à l'aise en VTT qu'en cyclo-cross et qui mise sur le VTT aux JO de Tokyo.

Les Français Stéphane Tempier, 2e en Coupe du monde en mai dernier à Albstadt (Allemagne) derrière Schurter ainsi que Maxime Marotte et Titouan Carod, également à l'honneur sur le circuit mondial, afficheront de réelles ambitions.

Chez les dames, "la course ne se limitera pas à un duel Neff/Ferrand-Prévot, avec un plateau très concurrentiel", ajoute Van den Abeele, ancien champion de Belgique à la fois en cyclo-cross et en VTT.

Il faudra ainsi compter sur la Polonaise Maja Włoszczowska, championne du monde en 2010 et double vice-championne olympique. Mais aussi sur la Canadienne Emily Batty et la Danoise Anika Langvad, dauphine de Neff au classement général de la Coupe du monde.

Les Bleus se mèleront également à la lutte pour le titre dans la compétion par équipe programmée mercredi.

Dans la catégorie Espoirs, la France peut miser chez les hommes sur Joshua Dubau, 2e du classement général de la Coupe du monde. Chez les dames, la Suissesse Sina Frei partira en grande favorite.

Dans l'autre discipline du VTT, la descente, qui sera disputée dimanche, les Français sont ultra-dominateurs et Loïc Bruni, doublement titré en 2015 et 2017, visera une troisième couronne.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.