DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tour d'Espagne: impérial Viviani, insatiable Quick-Step

Vous lisez:

Tour d'Espagne: impérial Viviani, insatiable Quick-Step

Tour d'Espagne: impérial Viviani, insatiable Quick-Step
Taille du texte Aa Aa

Impérial, à l'image de son insatiable équipe Quick-Step, l'Italien Elia Viviani a gagné au sprint mardi la 10e étape du Tour d'Espagne, soit son deuxième succès dans cette Vuelta, toujours dominée au général par le Britannique Simon Yates pour une petite seconde.

A Bermillo de Sayago (Castille-et-Leon), cette étape de transition au lendemain de la première journée de repos a souri à la formation belge, décidément très en verve avec cette 60e victoire de 2018... quelques heures après un succès d'étape du Français Julian Alaphilippe sur le Tour de Grande-Bretagne.

Viviani, déjà vainqueur de la 3e étape du Tour d'Espagne le 27 août, s'est largement imposé devant le Slovaque Peter Sagan (Bora-Hansgrohe), toujours bredouille dans cette Vuelta, et l'Italien Giacomo Nizzolo (Trek-Segafredo), troisième.

"C'est une belle sensation de gagner deux étapes du Tour d'Espagne après avoir gagné quatre étapes du Tour d'Italie" en mai, a réagi le sprinteur italien sur la chaîne publique espagnole Teledeporte.

"Cette incroyable saison continue, ce sera très difficile de faire mieux", a ajouté Viviani, lauréat mardi de sa 17e victoire personnelle en 2018.

Sur le papier, le champion d'Italie semble l'homme le plus rapide de ce Tour d'Espagne, d'autant qu'il a été lancé dans un fauteuil mardi par un collectif bien huilé.

"C'est l'un des lancements les plus parfaits de notre part cette année, mes gars ont fait du bon boulot", a savouré le vainqueur du jour, passé à travers sur deux sprints ces derniers jours. "Nous arrivions avec un peu plus de pression. Quand on est le plus rapide, on ne veut pas perdre une course."

- Sagan n'y arrive pas -

Pour Sagan, en revanche, cela ne veut toujours pas sourire. Le triple champion du monde en titre a encore buté sur plus fort que lui et décroché une place d'honneur... Cela commence à faire: trois deuxièmes places sur cette Vuelta et une troisième place !

"Ce genre de sprint n'est pas pour moi, c'était un sprint très rapide, sans portions techniques, et je pense qu'Elia est beaucoup plus rapide dans des sprints comme celui-là", a dédramatisé Sagan, tout en reconnaissant n'être pas encore dans sa meilleure forme après avoir subi une rude chute sur le Tour de France en juillet.

Le Slovaque s'est consolé en endossant le maillot vert du classement par points... mais il laisse planer le doute sur sa réelle volonté d'aller jusqu'à Madrid alors que la très haute montagne se profile à partir de vendredi.

En attendant, pour la 11e étape mercredi, le peloton s'invite sur les routes accidentées de Galice pour un parcours casse-pattes de 207,8 km comportant quatre ascensions répertoriées entre Mombuey et Luintra.

Une journée pour puncheurs qui pourrait sourire au maillot rouge Simon Yates (Mitchelton-Scott), qui s'était imposé à Luintra sur la Vuelta 2016 et a conservé mardi sa seconde d'avance au général sur l'Espagnol Alejandro Valverde (Movistar).

"A l'époque (en 2016), on avait vécu une journée très difficile, très chaude avec des routes très techniques, beaucoup de virages, et un final très difficile. Je m'attends à une situation similaire demain (mercredi)... peut-être pas avec une victoire de ma part, probablement pas! Je m'attends à une journée difficile", a prévenu le Britannique.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.