DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

NFL: Philadelphie lance la saison sans polémique

Vous lisez:

NFL: Philadelphie lance la saison sans polémique

NFL: Philadelphie lance la saison sans polémique
Taille du texte Aa Aa

Philadelphie, vainqueur du dernier Super Bowl, a battu Atlanta 18 à 12 jeudi lors du coup d'envoi de la saison 2018 de la Ligue nationale de football américain (NFL) qui a échappé à toute polémique autour du boycott de l'hymne américain ou de la publicité Nike mettant en scène le controversé Colin Kaepernick.

Les Eagles, vainqueurs en février dernier de leur premier titre suprême, n'ont guère brillé, mais ils ont assuré l'essentiel, avec une victoire à domicile.

Mené 6 à 3 à la pause, puis 12 à 10 après un touchdown non transformé de Tevin Coleman, Philadelphie a arraché la victoire à deux minutes du terme de la rencontre grâce à Jay Ajayi, auteur de son deuxième touchdown de la soirée.

Le coup d'envoi avait été retardé de près d'une heure à cause des fortes pluies, mais l'avant-match s'est déroulé normalement, sans gestes de protestation durant l'hymne.

Depuis deux ans, les terrains de la NFL sont en effet devenus des lieux de manifestation politique, à l'instigation de Colin Kaepernick qui, pour protester contre les violences policières visant la population noire, a lancé en 2016 un mouvement de boycott de l'hymne américain, en posant un genou à terre.

Le mouvement a repris de l'ampleur l'automne dernier à la suite des attaques virulentes du président Donald Trump qui a notamment traité les protestataires de "fils de pute" et de mauvais patriotes insultant la mémoire des soldats morts au combat.

Rien de tout cela pour ce premier match.

- "Pas approprié" -

Malcolm Jenkins et Michael Bennett, deux joueurs de Philadelphie parmi les plus engagés dans le mouvement de protestation, étaient au bord du terrain et n'ont fait aucun signe de protestation durant le "Star-Spangled Banner" (La Bannière étoilée).

Trump, lui, était la tête d'affiche d'un meeting dans le Montana de sa campagne "MAGA" ("Rendre à l'Amérique sa grandeur").

Il n'a pas abordé le football américain ou la NFL durant son discours, mais il avait confié peu avant à la chaîne de télévision Fox News qu'il "n'aimait pas ce qu'avait fait Nike".

"Ce n'est pas approprié ce qu'ils ont fait", a-t-il regretté, en référence à la dernière campagne de publicité du géant Nike où Kaepernick, détesté par une partie de la population américaine, apparaît aux côtés de stars du sport comme Serena Williams et LeBron James.

"Je respecte le drapeau, je respecte notre hymne national et la plupart des gens dans notre pays ressent la même chose", a assuré le milliardaire républicain.

Le controversé spot publicitaire de Nike, visible sur internet depuis mercredi, a été diffusé durant l'une des nombreuses interruptions du duel entre Philadelphie et Atlanta.

"Croyez dans quelque chose. Même si cela signifie tout sacrifier (...) Ne vous demandez pas si vos rêves sont fous, demandez-vous s'ils sont assez fous", exhorte dans ce spot Kaepernick qui a porté plainte contre la NFL pour l'avoir empêché de retrouver une équipe depuis l'expiration de son contrat avec San Francisco.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.