DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

USA: l'ex-basketteur Kevin Garnett victime d'une arnaque de 77 millions de dollars

Vous lisez:

USA: l'ex-basketteur Kevin Garnett victime d'une arnaque de 77 millions de dollars

Taille du texte Aa Aa

L'ancien joueur de basket Kevin Garnett a porté plainte contre un cabinet comptable qu'il accuse d'avoir participé à une arnaque qui lui aurait coûté 77 millions de dollars (66,3 millions d'euros), rapporte la presse américaine jeudi.

Selon le Minneapolis Star Tribune, Garnett accuse le cabinet Welenken et l'un de ses comptables, Michael Wertheim, d'avoir aidé son ancien conseiller financier et gestionnaire de fortune, Charles Banks, à s'enrichir à ses dépens.

"M. Banks a pillé de façon intentionnelle les comptes et biens de M. Garnett pendant plusieurs années, y compris celles durant lesquelles Welenken et M. Wertheim se sont occupés de ses affaires", indique la plainte.

"M. Wertheim savait que M. Banks se servait à coup de dizaines de millions de dollars dans les comptes de M. Garnett et ne faisait rien", poursuit le texte.

Charles Banks a été condamné en 2017 à une peine de prison de quatre ans pour avoir arnaqué de la même manière une autre star de la NBA, l'ancien joueur emblématique de San Antonio, Tim Duncan.

Agé de 42 ans, Garnett a pris sa retraite en 2016 après 21 saisons dans le Championnat nord-américain (NBA) sous le maillot de Minnesota, Boston et Brooklyn.

Sacré champion NBA avec les Celtics en 2008 et meilleur joueur de NBA (MVP) en 2004, Garnett a amassé, selon le site spécialisé Spotrac, 334 millions de dollars en salaires et primes au cours de sa carrière.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.