DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Décès du rappeur Mac Miller d'une overdose à 26 ans

Vous lisez:

Décès du rappeur Mac Miller d'une overdose à 26 ans

Mac Miller, le 4 juin 2016 à New York
@ Copyright :
Bryan R. Smith
Taille du texte Aa Aa

Le rappeur Mac Miller, qui a conquis ses fans avec son hip-hop rétro et attiré l'attention avec des chansons sur son ancienne petite amie Ariana Grande et sur le président américain Donald Trump, est décédé à 26 ans, a annoncé sa famille.

Le site spécialisé dans les célébrités TMZ a indiqué vendredi soir que le jeune homme avait semble-t-il succombé à une overdose à son domicile, près de Los Angeles. Le magazine US Weekly annonçait également son décès, que la famille a confirmé ensuite dans un communiqué.

L'artiste, qui avait publié son cinquième album il y a un mois, a été emmené inconscient de son domicile par les services d'urgences qui l'ont vite déclaré mort, a indiqué le service de médecine légiste.

Ce décès intervient quelques mois après la fin de sa relation de deux ans, très médiatisée, avec la chanteuse Ariana Grande, qui a été considérée parfois comme sa source d'inspiration.

En mai, peu après leur rupture, il avait eu un accident de voiture et avait été inculpé pour conduite sous l'influence de drogues ou d'alcool.

Il parlait ouvertement de ses problèmes d'addiction et avait dit à l'occasion de la sortie en août de son cinquième album enregistré en studio, "Swimming", qu'il allait de mieux en mieux.

"Est-ce que j'ai consommé des drogues? Oui. Mais suis-je un toxicomane? Non", avait-il dit au magazine Rolling Stone.

Né à Pittsburgh (Pennsylvanie), Malcolm McCormick, de son vrai nom, a accédé à la célébrité en postant sa musique sur internet lorsqu'il était adolescent. Ses chansons comportaient un son minimaliste avec un rythme puissant rappelant les prémices du rap.

En 2011, il avait écrit une chanson dont le thème était "devenir immensément riche" et, en guise de métaphore, l'avait intitulée "Donald Trump".

Le magnat de l'immobilier, devenu depuis président des Etats-Unis, avait été flatté par cette chanson, tout en disant que les paroles étaient "un peu difficiles à comprendre". Il avait même qualifié Mac Miller de "nouveau Eminem", un autre rappeur blanc de premier plan.

Mais après l'entrée du milliardaire à la Maison Blanche, le rappeur avait inversé le message de sa chanson et dénonçait vigoureusement le président lors de ses concerts.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.