DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

JEM 2018: l'épreuve d'endurance interrompue à la suite d'une erreur des organisateurs

Vous lisez:

JEM 2018: l'épreuve d'endurance interrompue à la suite d'une erreur des organisateurs

Taille du texte Aa Aa

L'épreuve d'endurance des Jeux équestres mondiaux 2018 (12-23 septembre) a été interrompue mercredi dans la matinée à Tryon (Caroline du Nord) après une erreur des organisateurs au départ.

"Alors que plusieurs équipes ont malheureusement été dirigées dans une mauvaise direction au départ de l'épreuve, la compétition sera stoppée après le premier contrôle vétérinaire et reprendra sous la forme d'une course de 120 kilomètres", ont expliqué les organisateurs.

"Comme il n'y a pas la possibilité de reprogrammer l'épreuve (jeudi), le président du jury, le président de la commission vétérinaire, le délégué vétérinaire et le comité d'organisation ont tous été d'accord pour décider qu'il s'agissait de la seule solution", ont-ils ajouté.

L'épreuve d'endurance, la première des JEM 2018, rendez-vous quadriennal de l'équitation mondiale, devait initialement se dérouler sur 160 km.

Plusieurs cavaliers ont été dirigés par des stewards et volontaires dans une mauvaises direction, obligeant les organisateurs à interrompre l'épreuve après 40 km.

Les JEM 2018 devaient initialement avoir lieu à Bromont au Canada, mais faute d'avoir pu finaliser le financement, les organisateurs canadiens avaient dû se désister.

Tryon, bourgade de 1650 habitants, a repris le flambeau en juillet 2016 sous la conduite de Mark Bellissimo, propriétaire de centres équestres et organisateurs d'epreuves d'équitation.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.