DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nice-Rennes: Ben Arfa a rendez-vous avec ses "ex"

Vous lisez:

Nice-Rennes: Ben Arfa a rendez-vous avec ses "ex"

Nice-Rennes: Ben Arfa a rendez-vous avec ses "ex"
Taille du texte Aa Aa

Arrivé à Rennes en toute fin de mercato, Hatem Ben Arfa est attendu peut-être dès vendredi pour son premier match en Ligue 1 depuis plus d'un an et demi qui, ironie du sort, lui offrirait des retrouvailles avec son "ex", Nice.

Hatem Ben Arfa l'avait affirmé bien haut le 2 septembre, lors de sa présentation: "Je pense que dans deux semaines, je devrais être dans le groupe pour pouvoir commencer l'aventure".

Venant d'un joueur qui n'a plus foulé les terrains du championnat de France depuis mars 2017, cet objectif avait été accueilli avec scepticisme.

Les journalistes présents n'avaient toutefois pas manqué de relever que cela signifiait un retour à Nice vendredi (19h00), puis le 23 septembre au Roazhon Park contre le Paris SG, les deux derniers clubs pour lesquels il a joué.

Enfin, surtout à Nice: 34 matches de L1 en une saison, contre 23 la première avec Paris et zéro la seconde.

"C'est le destin, c'est incroyable, hein ?", avait juste répondu le joueur, dans un sourire.

- Gare à l'impatience -

Mais en conférence de presse d'avant-match, Sabri Lamouchi a soufflé le chaud et le froid concernant d'éventuels premiers pas d'Hatem Ben Arfa ce vendredi.

"Il n'est pas impossible (qu'il soit dans le groupe), en tout cas il est à disposition", a tout d'abord glissé le technicien, avant de refroidir l'enthousiasme général.

"Vous, vous êtes impatients de voir les premières minutes d'Hatem Ben Arfa (...) mais on n'a pas, vous et moi, les mêmes priorités", a-t-il asséné.

Et de poursuivre: "Il ne faut pas qu'il soit impatient et il ne faut surtout pas que nous soyons pressés. Il faut faire les choses comme il se doit, pour que Hatem soit en pleine possession de ses moyens".

Le coach a également balayé la dimension semtimentalo-symbolique d'un retour à l'Allianz Rivieira: "c'est pas parce que c'est Nice et Paris qu'il doit les disputer. La saison est longue et Hatem Ben Arfa n'est pas là pour juste jouer Nice et Paris".

Pour autant les chances de voir "HBA" entrer en jeu sont réelles.

D'abord en raison de la bonne impression athlétique laissée par le joueur, malgré sa longue inactivité, et sa bonne intégration. "Il s'est fondu dans le groupe de la meilleure des manières", a jugé Lamouchi.

L'entraîneur a aussi concédé que l'attaquant a choisi de signer à Rennes cet été, "c'est qu'il a certaines garanties". Sur son temps de jeu ? Probable.

En outre, alors que s'annonce une série de sept matches en quatre semaines pour Rennes, "on va s'entraîner très peu et on va jouer beaucoup", a souligné Lamouchi.

Toute progression de la condition de Ben Arfa passera par la compétition, et cela tombe bien: "il y a des joueurs d'entraînements, il y a des joueurs de matches, Hatem est un joueur de compétition", a relevé l'entraîneur.

Les Aiglons, eux, s'attendent en tout cas à revoir celui qui a enflammé l'Allianz Riviera.

- "Je sais qu'il jouera" -

"Je ne sais pas dans quelles dispositions physiques est Hatem Ben Arfa. Mais je suis certain qu'il jouera vendredi", a ainsi estimé Patrick Vieira.

"Après, débutera-t-il ou entrera-t-il en cours de match, nous verrons", a poursuivi l'entraîneur de Nice.

Il aurait pu d'ailleurs entrer sur le terrain sous le maillot de l'OGCN qui a tenté de le faire revenir.

"J'étais pour sa venue à Nice. C'est un joueur très intéressant avec un profil différent des joueurs du groupe (...). Nous avons essayé de l'engager, cela ne s'est pas fait. Est-ce que je le regrette ? Non", a évacué Vieira.

"J'ai passé une année exceptionnelle là-bas avec tout le monde, mais aujourd'hui je passe à quelque chose d'autre. C'est quand même compliqué de retourner avec son ex", avait justifié Hatem Ben Arfa après sa signature à Rennes.

"J'espère qu'il sera bien accueilli à l'Allianz Riviera. Il y a joué à son meilleur niveau, qu'il a retrouvé avec le soutien de l'OGCN", a rappelé Vieira.

Mais vendredi soir, il ne sera plus question de gratitude ou de reconnaissance.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.