DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Athlétisme: quand un décathlonien revanchard battait le record du monde

Vous lisez:

Athlétisme: quand un décathlonien revanchard battait le record du monde

Athlétisme: quand un décathlonien revanchard battait le record du monde
Taille du texte Aa Aa

Kévin Mayer, tête d'affiche du Décastar samedi et dimanche, n'avait pas encore 7 mois lorsque le 5 septembre 1992, l'Américain Dan O'Brien battait le record du monde du décathlon à Talence (Gironde), après avoir manqué les Jeux de Barcelone.

En 1992, Dan O'Brien s'avance comme l'immense favori du décathlon des Jeux de Barcelone. Sacré champion du monde en 1991 à Tokyo en ayant écrasé la concurrence, l'Américain ne semble pas avoir d'adversaire à sa taille.

Tout s'écroule en juin aux sélections américaines, où il ne franchit aucune barre à la perche, pourtant l'une de ses spécialités. Zéro point, qualification olympique envolée, rêve brisé.

Il doit laisser le Tchèque Robert Zmelik triompher à Barcelone, mais il ne met pas un terme à sa saison et se présente en septembre au Décastar de Talence revanchard.

Le premier jour, O'Brien bat ses records au saut en longueur (8,08 m) et au lancer du poids (16,69 m). Le lendemain, il franchit 5 m à la perche.

- "Il ne peut pas échouer" -

"Le plus dur est fait, il va battre ce record et entrer dans l'histoire. Ce type est une bête, il a l'oeil du tueur. Il ne peut pas échouer", déclare alors à l'AFP l'ex-entraîneur des perchistes français Jean-Claude Perrin.

En effet, à l'issue d'un 1500 m conclu en 4 min 42 sec 10, Dan O'Brien établit le 5 septembre un nouveau record du monde avec 8891 points, effaçant la marque de l'Anglais Daley Thompson (8847 points) établie aux Jeux de Los Angeles en 1984.

"Je suis très heureux mais cela ne remplace pas une médaille d'or, déclare-t-il. Au départ de ce décathlon je ne pensais pas au record du monde. Je voulais simplement faire de mon mieux".

Après deux autres titres de champion du monde (1993 et 1995), le natif de Portland décroche enfin son Graal avec l'or olympique en 1996 à Atlanta.

Kévin Mayer, grand favori des championnats d'Europe de Berlin en août achevés par un abandon dès la deuxième épreuve après trois essais mordus à la longueur, se présente samedi à Talence avec une saison à sauver. Il sait quel exemple suivre...

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.