DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ahed Tamimi à la Fête de l'Humanité: "Jérusalem restera la capitale de la Palestine"

Vous lisez:

Ahed Tamimi à la Fête de l'Humanité: "Jérusalem restera la capitale de la Palestine"

Ahed Tamimi à la Fête de l'Humanité: "Jérusalem restera la capitale de la Palestine"
Taille du texte Aa Aa

"Jérusalem restera la capitale de la Palestine": la jeune Ahed Tamimi, devenue icône de la résistance palestinienne à l'occupation israélienne après avoir passé huit mois en prison pour avoir giflé deux soldats, était invitée dimanche à la Fête de l'Humanité à La Courneuve (Seine-Saint-Denis).

Après avoir arpenté pendant trois jours les allées et les stands de ce festival qui fermait ses portes dimanche, la jeune femme de 17 ans a pris la parole devant des milliers de personnes amassées devant la grande scène.

"Je veux dire à Trump que Jérusalem restera la capitale de la Palestine", a lancé dimanche après-midi Ahed Tamimi, en référence à la décision du président américain d'y déménager l'ambassade des États-Unis depuis Tel Aviv.

"Les réfugiés palestiniens, nous n'avons pas besoin de l'argent des Américains mais de retourner sur notre terre" et retrouver "notre dignité", a-t-elle ajouté. "Nous devons être unis face à l'occupation", a-t-elle plaidé.

"Quand tu es un jeune Palestinien qui a 17 ans aujourd'hui, tu subis quotidiennement les pratiques de l'occupation israélienne", a témoigné la jeune militante, expliquant que "même les enfants palestiniens sont arrêtés aux checkpoints israéliens et contrôlés".

Pour autant, "le peuple palestinien, nous ne sommes pas des victimes, nous sommes des combattants pour la liberté", a dit Ahed Tamimi.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.