DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondial de volley : les Français mal engagés après leur défaite face aux Pays-Bas

Vous lisez :

Mondial de volley : les Français mal engagés après leur défaite face aux Pays-Bas

Mondial de volley : les Français mal engagés après leur défaite face aux Pays-Bas
Taille du texte Aa Aa

Les volleyeurs français sont mal engagés au Mondial après leur deuxième défaite face aux Pays-Bas, 3 à 2 (23-25, 19-25, 25-21, 25-23, 15-13), dimanche à Roussé (Bulgarie).

Les Bleus devraient quand même se qualifier pour le deuxième tour, mais comme les résultats du premier seront conservés, ils auront beaucoup de mal à se hisser en phase finale avec déjà deux échecs. Ils s'étaient inclinés (3-2) mercredi face au Brésil.

gi

Une victoire sur le Canada mardi dans le dernier match de poule est absolument indispensable pour conserver l'espoir.

La France a pourtant mené 2 sets à 0 avant de s'effondrer. "Je suis dégoûté, c'est très dur. On s'écroule parce que la Hollande joue bien. On était prévenu après leur énorme match contre le Brésil (remporté 3-1 par les Néerlandais). Il y a eu un petit grain qui fait changer le match et on perd un peu les pédales", a déclaré le passeur Benjamin Toniutti au micro de la chaîne L’Équipe.

Le match s'est terminé par un vidéo challenge particulièrement cruel pour les Français. Après une attaque néerlandaise trop longue, l'arbitre a décidé que le ballon avait effleuré le doigt de Nicolas Le Goff.

Les Néerlandais, ancienne grande nation du volley (championne olympique en 1996) en sommeil depuis deux décennies, ne faisaient pas partie en principe des candidats au podium. Mais ils avaient réussi un premier exploit la veille en s'offrant le Brésil, médaillé d'or à Rio.

Sur l'euphorie de cet exploit, les "Orange" ont mené d'entrée 10 à 3 dans le premier set, puis encore 23 à 21. Mais les Français, qui pouvaient compter sur Earvin Ngapeth, ménagé vendredi contre l’Égypte, ont renversé la situation en inscrivant les cinq derniers points.

Après le gain plus facile de la deuxième manche, les champions d'Europe 2015, accrocheurs en défense et efficaces au filet avec Thibault Rossard et Nicolas Le Goff, semblaient en route vers un succès aisé.

Mais c'était sans compter sans la montée en puissance du pointu Nimir Abdel Aziz. Les Bleus n'ont jamais trouvé la solution pour arrêter ce fantastique attaquant, un ancien de Poitiers (il y jouait alors... à la passe!). Un sans-faute est désormais indispensable.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.