DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: Clermont et ses dauphins sourient, Montpellier grimace

Vous lisez:

Top 14: Clermont et ses dauphins sourient, Montpellier grimace

Top 14: Clermont et ses dauphins sourient, Montpellier grimace
Taille du texte Aa Aa

Clermont, Castres, Toulouse et le Stade Français, vainqueur bonifié de Toulon (37-10) dimanche, confortent leur place en haut de tableau du Top 14 à l'issue de la 4e journée, contrairement à Montpellier, écrasé à Lyon (55-13) et étonnant 11e.

. Clermont reçu 4 sur 4

Ce début de saison est celui de Clermont. Maladroite au Hameau (9 en-avants), menée 17-23 par la Section, l'ASM n'a pas paniqué et est allée chercher un succès bâti sur l'écrasante domination de ses avants.

L'an passé sur le même terrain, la poisse poursuivait un club auvergnat décimé par les blessures et le scenario inverse s'était produit (défaite 22-21). Mais depuis la reprise, tout réussit de nouveau au champion 2017, vainqueur de ses 4 premiers matches et plus que jamais leader avec 18 points sur 20 possibles.

L'équipe de Franck Azéma fait bien d'engranger: l'automne arrive, et avec lui la fenêtre internationale qui ne manquera pas de lui ôter la moitié de ses cadres (Grosso, Penaud, Lamerat, Fofana, Lopez, Parra, Laidlaw, Cancoriet, Vahaamahina, Iturria, Slimani) de fin octobre à début décembre.

. Un trio de dauphins

Si Clermont a déjà créé un premier écart, trois clubs suivent plutôt bien son rythme effréné avec 14 points. A commencer par le Stade Français, qui a étouffé défensivement Toulon et décroché le bonus en fin de match. La prestation de haut vol de Gaël Fickou, auteur de deux essais face à son club formateur, y est pour beaucoup.

Les Parisiens (2e) sont à égalité de points avec Castres (3e), vainqueur bonifié - non sans mal - de Grenoble (29-13), et Toulouse (4e), qui a laissé filer le point supplémentaire face au Racing 92 (30-17).

Si les Toulousains se sont fait peur en fin de match face à une équipe remaniée, ils se sont surtout fait plaisir. Que ce soit son pack, supérieur à l'adversaire, ou ses lignes arrières 100% françaises associant jeunes adultes insouciants (Ntamack, Fouyssac, Ramos) et trentenaires revanchards (Mermoz 1 essai, Guitoune 2), le Stade a assuré le spectacle et poursuit sa mue sans pression. Le cocktail idéal pour aller jusqu'au bout au printemps?

La phase finale, Lyon (5e) doit déjà commencer à y penser. Demi-finaliste en mai pour la première fois de son histoire, dans sa ville, le Lou avait vu son ascension stoppée net par Montpellier (14-40). Samedi à Gerland, il a passé huit essais au même adversaire (55-13).

Dans un mois, l'équipe de Pierre Mignoni connaîtra d'autres grands débuts, en Coupe d'Europe. D'ici là, elle doit confirmer qu'elle fait désormais partie des gros lors de deux déplacements redoutables à La Rochelle et au Racing.

. Montpellier et Bordeaux dans le brouillard

La question se repose chaque week-end: Montpellier a-t-il digéré sa défaite en finale face à Castres en juin? Le MHR, qui doit certes encore récupérer quelques cadres (Serfontein, Nadolo, Ouedraogo), n'a plus rien à voir avec la machine qui avait assommé la dernière saison régulière (leader 21 journées sur 26).

Battu à domicile par Castres dès l'ouverture (20-25), apathique à Bordeaux (9-9), l'équipe de Vern Cotter a du retard à l'allumage et occupe une 11e place très peu en rapport avec ses ambitions.

Juste devant le club héraultais, l'UBB (10e) ne pavane pas non plus. Les Girondins ont certes arraché un bonus défensif à Agen (17-22) mais le SUA affiche un budget deux fois moindre que son puissant voisin aquitain... qu'il devance désormais au classement (9e).

Loin, bien loin devant Grenoble (13e) et Perpignan (14e), les promus promis à la course au maintien. Dimanche à La Rochelle, l'Usap a tenu une période avant de s'écrouler (10-37). Comme prévu, la réception du FCG dans une semaine à Aimé-Giral s'annonce tendue.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.