DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Sept morts au Vietnam après avoir pris de la drogue lors d'un festival

Vous lisez:

Sept morts au Vietnam après avoir pris de la drogue lors d'un festival

Sept morts au Vietnam après avoir pris de la drogue lors d'un festival
Taille du texte Aa Aa

Sept jeunes Vietnamiens sont morts et cinq autres se trouvent dans le coma après avoir consommé de la drogue lors d'un festival de musique électronique à Hanoï, ont annoncé lundi les autorités, qui tentent de savoir de quelle substance il s'agissait.

Les victimes participaient dimanche soir à un festival de musique dance intitulé "Voyage sur la lune", qui rassemblait plusieurs centaines de personnes dans un quartier de la capitale fréquenté par les jeunes et les expatriés.

Si l'enquête confirme le lien des décès avec l'usage de drogue, ce serait l'affaire de ce type la plus meurtrière jamais survenue dans le pays.

Elle a choqué les habitants de la capitale conservatrice de ce pays communiste. Les festivals électro ont été interdits à Hanoï jusqu'à la fin de l'enquête.

Les autorités ont "temporairement suspendu l'octroi de licence pour ce type d'événement", a indiqué Truong Minh Tien, directeur adjoint du département de la culture de Hanoï.

L'usage de drogues de synthèse va croissant au Vietnam mais reste clandestin et limité à une petite frange de jeunes.

Agées de 18 à 30 ans, "les victimes ont été testées positives aux stupéfiants. Les enquêteurs tentent de déterminer quelle substance elles ont consommé", a déclaré à la presse le directeur adjoint de la police de Hanoï, Nguyen Van Vien.

"Nous cherchons aussi à savoir si elles avaient bu de l'alcool et qui a apporté les stupéfiants à ce rassemblement", a-t-il ajouté.

Le festival était organisé sur trois scènes avec des têtes d'affiche comme Yellow Claw et Headhunterz selon une publicité en ligne.

Une participante raconte avoir vu plusieurs personnes s'effondrer dans la foule, et quatre personnes emportées sur des civières.

- 'J'ai flippé' -

"J'ai pensé que peut-être ils étaient simplement épuisés mais quand j'ai vu d'autres personnes (évacuées), j'ai été choquée", a-t-elle dit à l'AFP, refusant d'être identifiée. "Il y avait tellement d'ambulances dehors que j'ai flippé".

Une autre participante dit avoir vu autour d'elle nombre de personnes l'air hébété durant une bonne part de la nuit. "Ils ne dansaient pas beaucoup, ils se balançaient juste un peu et ils n'aimaient pas quand les lumières les atteignaient directement", a-t-elle expliqué à l'AFP. Selon elle, la sécurité à l'entrée était plutôt laxiste.

Les organisateurs n'ont pas répondu lundi aux sollicitations de l'AFP.

"L'incident d'hier (...) est très douloureux. C'est une grande perte", a déclaré Tran Xuan Ha, responsable adjoint du département de la propagande gouvernementale à Hanoï.

Les billets étaient vendus entre 21 et 135 dollars. Au Vietnam comme ailleurs en Asie, l'électro séduit, surtout à Chi Minh Ville (sud), plus libérale. Mais la scène électro --comme l'usage de drogue-- se développe aussi dans la capitale, où bars et clubs sont supposés fermer à minuit selon un couvre-feu officiel.

- Drogues de synthèse -

Le festival de dimanche était le troisième événement de Vietnam Electronic Weekend dans le pays et avait été qualifié par les médias étatiques de plus grand de ce type jamais organisé.

Des habitants de Hanoï s'exprimaient sur les réseaux sociaux.

"Il est déjà très difficile d'organiser un tel événement musical au Vietnam", Etat communiste dirigé par un parti unique, et "ce genre de nouvelles risque de rendre les choses encore plus compliquées", a déploré une jeune Vietnamienne sur Facebook.

"Un message d'avertissement pour ces jeunes qui ont été tellement irresponsables envers leur propre vie", a écrit Nam Huynh sur VNExpress, site internet contrôlé par l'Etat.

220.000 consommateurs de stupéfiants sont répertoriés dans le pays, d'après les statistiques officielles. L'héroïne est la drogue la plus consommée mais l'usage des drogues de synthèse comme l'ecstasy ou la méthamphétamine a progressé de 7% entre 2001 et 2016.

Ces drogues sont produites dans le triangle d'or, une région à cheval entre le Laos, la Thaïlande et la Birmanie.

Les lois vietnamiennes anti-drogues comptent parmi les plus sévères au monde. La possession ou le trafic de 600 grammes d'héroïne ou de plus de 2,5 kilos de méthamphétamine y est passible de la peine de mort.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.