DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage: la vice-présidente de l'AMA votera contre la levée des sanctions

Vous lisez:

Dopage: la vice-présidente de l'AMA votera contre la levée des sanctions

Dopage: la vice-présidente de l'AMA votera contre la levée des sanctions
Taille du texte Aa Aa

La vice-présidente de l'AMA, la Norvégienne Linda Helleland, a annoncé mardi qu'elle s'opposerait à la levée des sanctions contre la Russie jeudi lors d'un comité exécutif de l'agence, dont "la crédibilité" est en jeu selon elle.

"Je voterai contre la réintégration de la Russie (...) Il y a eu des progrès et je reconnais les efforts de (l'agence russe antidopage) Rusada", a indiqué la ministre norvégienne, candidate à la présidence de l'AMA en 2019, dans une déclaration à la BBC.

"Mais tant que le rapport McLaren", qui établit l'existence d'un système institutionnel de dopage entre 2011 et 2015 en Russie, "n'est pas reconnu et que l'AMA n'a toujours pas accès aux laboratoires, je voterai contre", a-t-elle ajouté, en référence aux conditions qu'avait posées l'AMA pour lever les sanctions.

L'Agence mondiale a annoncé vendredi avoir reçu une recommandation interne pour lever la suspension de Rusada, décidée en novembre 2015 au début du scandale. Ce week-end, elle a publié des échanges de courriers avec Moscou censés démontrer la bonne foi des Russes.

Dans une lettre du 22 juin, l'agence suggère à la Russie de reconnaître qu'"un certain nombre de personnes au ministère des Sports et dans les entités qui en dépendent ont été impliquées" dans le système de dopage. De son côté, la Russie a ouvert la porte, dans son dernier courrier, à la remise de la banque de données électroniques du laboratoire de Moscou, mais en posant ses conditions, avec en préalable la levée des sanctions.

"Je voterai et je soutiendrai la +feuille de route+ d'origine. Parce que je pense qu'il ne faut jamais faire de compromis qui minent votre crédibilité", a assuré Linda Helleland.

"Cet épisode va définir pour toujours la crédibilité de l'AMA en tant que leader indépendant et puissant du sport propre", a-t-elle ajouté.

Sept membres du comité des sportifs de l'AMA, qui en compte 17, ont aussi apporté leurs voix au lot de critiques contre une possible levée de la suspension de Rusada.

"On ne peut accepter que soit commis le plus grand scandale de dopage du 21e siècle et d'être réintégré sans remplir les conditions qui sont posées", ont-ils déclaré dans un communiqué.

De leur côté, les dirigeants de treize agences antidopage, dont la Grande-Bretagne, le Canada ou l'Allemagne, ont appelé l'AMA à reporter sa décision.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.