DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

XV de France: de nombreuses places à prendre à un an du Mondial

Vous lisez:

XV de France: de nombreuses places à prendre à un an du Mondial

XV de France: de nombreuses places à prendre à un an du Mondial
Taille du texte Aa Aa

Des sièges à occuper dans le vol pour le Japon: si l'ossature du XV de France se dessine à un an de la Coupe du monde, plusieurs billets restent à attribuer, notamment en troisième ligne, au centre et au poste de demi de mêlée, où la concurrence est féroce.

Il reste huit matches au sélectionneur Jacques Brunel pour affiner sa liste de 31 joueurs, trois en novembre et cinq pendant le Tournoi des six nations. Radiographie à l'instant T, soumise aux aléas des blessures et méformes.

+ 1re ligne: Slimani, une situation à démêler

Au talonnage, une place à prendre, entre Pierre Bourgarit et Adrien Pelissié derrière Guilhem Guirado et Camille Chat. Eddy Ben Arous accuse lui du retard sur Dany Priso pour accompagner Jefferson Poirot comme pilier gauche, où Brunel pourrait n'emmener que deux spécialistes. En cas de besoin, un droitier dépannerait: Cedate Gomes Sa possède ce profil polyvalent et devrait être du voyage.

Avec quels autres piliers droits? Une ombre plane au-dessus de Rabah Slimani, dans le collimateur des arbitres pour sa liaison en mêlée. S'il règle ce problème, il verra le Japon. Uini Atonio part lui avec une longueur d'avance sur le nouveau venu Malik Hamadache.

+ 2e ligne: Maestri sur sa lancée?

Sébastien Vahaamahina et à un degré moindre Paul Gabrillagues ont probablement leur billet en poche. Si Yoann Maestri confirme au Stade Français son bon dernier exercice avec Toulouse, il devrait prendre le dernier à ce poste où Brunel pourrait ne prendre que trois spécialistes. Un polyvalent 3e ligne/2e ligne, comme Bernard Le Roux ou Arthur Iturria, complèterait la liste. Dans ce possible duel, Le Roux a perdu du terrain: il est suspendu jusqu'au 29 octobre, soit deux semaines seulement avant les tests d'automne.

+ Embouteillage en 3e ligne

Derrière Yacouba Camara, dont la progression est encore freinée par une blessure, Wenceslas Lauret et Kevin Gourdon, nombreux sont ceux à briguer les probables deux dernières places. Ainsi Mathieu Babillot, Kélian Galletier, Judicaël Cancoriet voire Anthony Jelonch et Sekou Macalou sur les côtés.

Au centre, Fabien Sanconnie pourrait profiter des blessures à répétition qui empêchent Marco Tauleigne de confirmer. Reste le dilemme Louis Picamoles: son profil de perforateur est sans équivalent, mais il doit non seulement effectuer une grosse saison avec Montpellier mais aussi un pas en direction de Brunel après s'être mis en retrait des Bleus.

+ Charnière: qui avec les Clermontois?

Abondance de biens également chez les N.9: derrière Morgan Parra, et sans doute Maxime Machenaud s'il revient à son niveau d'avant sa grave blessure à un genou droit fin avril, Antoine Dupont, Baptiste Serin et Baptiste Couilloud sont à la lutte pour le dernier strapontin. Dupont semble favori si, comme Machenaud, il retrouve ses jambes après sa blessure (genou également) au Tournoi-2018.

A l'ouverture, Camille Lopez devrait enfin être testé en novembre par Brunel, qui ne devrait sélectionner que deux spécialistes (Parra dépannerait en cas de besoin). S'il donne satisfaction, sa place semble garantie, d'autant que sa relation avec Parra est rodée à Clermont. Anthony Belleau a lui distancé François Trinh-Duc, alors que les espoirs de Matthieu Jalibert se sont sans doute brisés avec son genou gauche en août. Et si Romain Ntamack, lancé dans le grand bain par Toulouse en ce début de saison, doublait tout le monde au sprint?

+ Centres: vers un match Chavancy-Doumayrou

Vice-capitaine, Mathieu Bastareaud semble assuré du voyage, comme Wesley Fofana, à son avantage en juin et aux automatismes huilés avec Parra et Lopez. Pour la troisième place de "pur centre", Geoffrey Doumayrou et Henry Chavancy paraissent en concurrence, même si Damian Penaud (plus que Rémi Lamerat) peut encore accrocher le wagon. Brunel devrait sélectionner un quatrième centre pouvant jouer à l'aile: Gaël Fickou et Virimi Vakatawa semblent les mieux placés.

+ Triangle arrière: la météorite Raka attendue

Même s'il n'a jamais revêtu le maillot bleu, le Fidjien Alivereti Raka est attendu comme l'arme de destruction offensive. Si son corps le laisse tranquille (il vient de se blesser de nouveau, à une cheville), il devrait pouvoir s'installer cet automne. Pour l'accompagner aux ailes, Teddy Thomas et Rémy Grosso sont très bien placés.

Resteraient alors sans doute deux places dans le triangle arrière. La polyvalence de Benjamin Fall semblant lui garantir un billet, le deuxième se jouerait entre les polyvalents Maxime Médard et Yoann Huget, et les N.15 Brice Dulin et Scott Spedding. Ces deux derniers devront néanmoins cravacher.

Le groupe de 31:

Les certains

Avants: Y. Camara, Chat, Gabrillagues, Gomes Sa, Gourdon, Guirado, Lauret, Poirot, Vahaamahina

Arrières: Bastareaud, Belleau, Parra, Thomas

Probables

Avants: Maestri, Priso, Slimani

Arrières: Doumayrou, Fall, Fofana, Grosso, Lopez, Machenaud, Raka

Possibles

Avants: Atonio, Babillot, Ben Arous, Bourgarit, Cancoriet, Galletier, Hamadache, Iturria, Jelonch, Lambey, Le Roux, Macalou, Pelissié, Picamoles, Sanconnie, Tauleigne

Arrières: Chavancy, Couilloud, Dulin, Dupont, Fickou, Huget, Lamerat, Médard, Ntamack, Penaud, Serin, Spedding, Trinh-Duc, Vakatawa

Les grosses cotes

Avants: Aldegheri, Jolmes, Joseph, J. Marchand, Rebbadj, Setiano, R. Taofifenua, S. Taofifenua

Arrières: H. Bonneval, D. Camara, Carbonel, Danty, Dumora, Jalibert, Plisson, Ramos, Retière

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.