DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des champions: la Juventus gagne à Valence mais Ronaldo perd ses nerfs

Vous lisez:

Ligue des champions: la Juventus gagne à Valence mais Ronaldo perd ses nerfs

Ligue des champions: la Juventus gagne à Valence mais Ronaldo perd ses nerfs
Taille du texte Aa Aa

Amer retour en Espagne pour Cristiano Ronaldo: exclu et inconsolable, le nouvel attaquant-vedette de la Juventus n'a pas pu contribuer au succès turinois à Valence (2-0) mercredi en Ligue des champions, acquis sur deux penalties de Miralem Pjanic et un soupçon de polémique arbitrale.

Parti en Italie cet été contre plus de 100 M EUR, l'ancienne star du Real Madrid n'imaginait sans doute pas que son grand retour sur les pelouses espagnoles ne durerait qu'une trentaine de minutes, le temps de s'accrocher avec un défenseur et d'écoper d'un carton rouge direct et sévère (29e).

Incrédule, puis éploré, Ronaldo a regagné les vestiaires les yeux rougis, se dissimulant le visage dans une bâche au-dessus du tunnel d'accès au terrain.

"La VAR (non utilisée en C1, NDLR) aurait pu aider l'arbitre à prendre la bonne décision", a déploré l'entraîneur turinois Massimiliano Allegri. "Se retrouver à 10 contre 11 en Ligue des champions pour un incident comme celui-ci est très décevant. Nous avons failli perdre à cause de ça et nous serons privé de Ronaldo pour la suite."

Voilà le Portugais coupé net dans son intégration turinoise et les maigres chances de voir "CR7" prétendre lundi prochain au trophée de meilleur joueur Fifa, puis au Ballon d'Or en décembre, se sont peut-être amenuisées mercredi avec le 11e carton rouge de sa carrière, son premier en C1.

- 'Dehors! Dehors!' -

Sans lui, la Juventus a malgré tout marqué sur deux penalties (45e et 51e) et emporté une victoire précieuse dans la chaude ambiance du stade Mestalla, rejoignant en tête du groupe H Manchester United, tombeur au même moment des Young Boys de Berne (3-0).

Et ce sera à nouveau sans Ronaldo que la Juve recevra le club suisse lors de la prochaine journée début octobre, en fonction de la durée de suspension infligée au meilleur buteur de l'histoire de la Ligue des champions (120 buts).

Pour son premier match de C1 avec son nouveau club, le quintuple Ballon d'Or a sans doute payé un excès de nervosité dans une enceinte qui n'a cessé de le conspuer. Et qui a rugi de plaisir ("Dehors! Dehors!") en voyant l'ancien Madrilène exclu pour avoir apparemment donné un léger coup de pied au défenseur valencien Jeison Murillo au moment de faire un appel à l'entrée de la surface, puis réagi vivement aux protestations de son adversaire sous les yeux de l'arbitre de surface.

Ronaldo n'avait pourtant pas démérité auparavant: frappe déviée (9e), volée ratée qui manque de devenir une passe décisive pour Mario Mandzukic (11e), excellent centre pour Federico Bernardeschi qui remise sur Sami Khedira, tout seul et inexplicablement maladroit face à la cage vide (17e)...

- Valence rate un penalty -

Après plusieurs grosses occasions turinoises, la décision est venue d'un tir de Joao Cancelo sur la transversale (43e): sur le rebond, le ballon est revenu sur le même Cancelo, victime d'une semelle très haute du capitaine valencien Dani Parejo synonyme de penalty peu contestable (44e).

Le second penalty turinois a été beaucoup plus controversé: l'arbitre allemand Felix Brych a, cette fois, sifflé une faute moins évidente de Murillo, ce qui a permis à Pjanic de doubler la mise (51e).

Une fois l'avantage pris, et malgré les sorties sur blessures de Khedira (23e) et Douglas Costa (89e), les "Bianconeri" n'ont plus relâché l'étreinte.

"En seconde période, (la Juve) s'est regroupée derrière et il était quasiment impossible de réussir une passe dans la surface, on aurait dit un match de handball", a pesté l'attaquant valencien Rodrigo, pas très en verve. Et Dani Parejo a raté un penalty en faveur de Valence dans le temps additionnel (90e+6)...

Bref, difficile de bouger les septuples champions d'Italie en titre, même en infériorité numérique et même sans Cristiano Ronaldo, qui repart d'Espagne le coeur gros.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.