DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue Europa: Rennes et Benjamin André, pour l'histoire

Vous lisez:

Ligue Europa: Rennes et Benjamin André, pour l'histoire

Ligue Europa: Rennes et Benjamin André, pour l'histoire
Taille du texte Aa Aa

Il espère marquer l'histoire du club: Benjamin André, le capitaine de Rennes, arrivé en 2014 avec cet objectif en tête, touche du doigt son rêve d'offrir aux Bretons leur première victoire en phase de poule.

Avec cinq nuls et neuf défaites, le bilan rennais en C3 fait tâche. Jeudi, face aux rugueux tchèques de Jablonec, actuels 8e de leur championnat, l'occasion sera belle pour les Bretons, qui retrouvent la compétition continentale après 7 ans d'absence, de redresser la barre.

Jusqu'ici, la Ligue Europa était pourtant un sujet presque tabou dans la communication du club: "C'est pas qu'on ne voulait pas en parler mais on avait des matches très importants avant, donc chaque chose en son temps", a plaidé mercredi le capitaine rennais en conférence de presse d'avant match.

À quelques heures du match, la parole se libère et le joueur de 28 ans peut enfin savourer ce mélange particulier d'impatience et d'excitation que procure l'Europe.

"On la regarde à la télé, c'est ce qui nous fait rêver", a-t-il admis celui qui avait confié en début de saison au sujet de la Ligue Europa: "quand j'ai signé, c'était dans un coin de ma tête parce que c'était un objectif."

En quatre ans, Benjamin André est devenu un joueur central dans le club. Arrivé pour remplacer à terme l'inusable Romain Danzé au poste d'arrière droit, dans les projets de Philippe Montanier, c'est finalement dans l'axe de l'entrejeu qu'il s'est imposé.

- "Un vrai coup à jouer" -

Sa capacité à défendre en avançant et proprement, à relancer rapidement vers l'avant, mais aussi à se projeter et à venir même conclure dans la surface, grâce à un jeu excellent jeu de tête que son gabarit moyen (1,80 m pour 76 kilos) ne laisse pas forcément deviner, lui ont permis d'être systématiquement dans les trois joueurs les plus utilisés ces dernières saisons.

Promu capitaine par Christian Gourcuff, il a la légitimé de celui qui montre l'exemple et qui a accompagné les hauts et les bas du club rouge et noir, y compris depuis la remise en ordre, depuis près d'un an, sous le binôme Olivier Létang-Sabri Lamouchi.

"J'ai toujours dit que le club était en progression, même si beaucoup de gens en doutaient. C'est vrai qu'il fallait passer ce cap et cette marche, on l'a fait", a-t-il assuré.

Mais il a aussi pris soin de rappeler que la participation à la C3 n'est pas une fin en soi.

"On est allé la chercher l'année dernière, donc il n'y a pas d'impatience mais il y a surtout une grosse envie", d'autant plus qu'avec un groupe qui comprend Jablonec, les Kazakhs d'Astana et les Ukrainiens du Dynamo Kiev, "il y a un vrai coup à jouer".

Loin d'être un aboutissement, c'est au contraire une nouvelle page qui s'ouvre.

"Tout reste à faire, c'est maintenant que ça commence. Se qualifier c'est bien mais, le plus important, c'est de bien figurer et commencer de la meilleure des manières demain soir", a-t-il détaillé.

"On sait que ce sera pas facile, c'est une équipe très compliquée. Avec la vidéo, maintenant, on connaît chaque adversaire. À nous de prendre les choses en main devant notre public et faire en sorte qu'à la fin tout le monde soit content", a-t-il conclu.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.