DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Dopage: l'AMA lève la suspension de l'agence russe antidopage Rusada

Vous lisez:

Dopage: l'AMA lève la suspension de l'agence russe antidopage Rusada

Angence mondiale antidopage à Montréal, le 20 septembre 2016
@ Copyright :
Marc BRAIBANT
Taille du texte Aa Aa

L'Agence mondiale antidopage (AMA) a décidé jeudi de lever la suspension de l'agence russe antidopage Rusada, frappée de sanctions pour le système de dopage institutionnel ayant eu cours en Russie entre 2011 et 2015, a annoncé l'AMA sur son compte Twitter.

Réuni aux Seychelles, le comité exécutif de l'AMA "a décidé de rétablir la Rusada comme conforme au Code (mondial antidopage, ndlr), et ce seulement sous strictes conditions", a déclaré le président de l'AMA, Craig Reedie, cité sur le compte Twitter officiel de l'institution.

Le comité exécutif a décidé d'une date butoir - non précisée - d'ici laquelle la Rusada devra donner accès à l'AMA à ses échantillons et ses données provenant de son laboratoire de Moscou. Si cette date n'était pas respectée, le comité exécutif a pris un "engagement clair" à suspendre de nouveau l'agence russe, selon la même source.

L'accès à ces données et échantillons était initialement une des conditions préalables à la levée des sanctions contre la Rusada.

Mais l'AMA avait annoncé la semaine dernière avoir reçu une recommandation interne pour lever la suspension de Rusada, décidée en novembre 2015 au début du scandale ayant révélé l'existence d'un système institutionnel de dopage entre 2011 et 2015 en Russie.

Cette annonce a valu à l'AMA un déluge de critiques sur son indulgence supposée. Comités de sportifs, agences antidopage et de nombreuses voix, surtout aux Etats-Unis et en Europe occidentale, ont exhorté l'AMA à ne pas lever les sanctions contre la Russie.

"Tout compromis serait dévastateur pour le sport propre", ont par exemple mis en garde dans une déclaration conjointe sept des dix-sept membres du comité des sportifs de l'AMA.

L'enjeu de la levée des sanctions est crucial pour Moscou. Au-delà de son image dans le sport, elle aura sans nul doute des effets en cascade, par exemple sur la fédération internationale d'athlétisme (IAAF) qui a banni la Russie depuis 2016.

En théorie, les fédérations internationales doivent aussi en tenir compte dans l'attribution des compétitions à la Russie.

La vice-Premier ministre russe chargée des Sports Olga Golodets a "salué" jeudi la levée de la suspension de la Rusada, assurant qu'elle était le fruit d'un "énorme travail" réalisé ces dernières années dans la lutte contre le dopage.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.