DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Tennis: à Metz, Gilles Simon remporte son 14e titre

Vous lisez:

Tennis: à Metz, Gilles Simon remporte son 14e titre

Gilles Simon vainqueur du tournoi de Metz, le 23 septembre 2018
@ Copyright :
FREDERICK FLORIN
Taille du texte Aa Aa

Le Français Gilles Simon s'est adjugé le 14e titre de sa carrière sur le circuit en remportant le tournoi ATP 250 de Metz dimanche face à l'Allemand Matthias Bachinger, 7-6 (7/2), 6-1.

Le Niçois, 39e mondial, a dû batailler pour se défaire de son adversaire (166e au classement ATP) issu des qualifications et qui avait battu le Japonais Kei Nishikori, tête de série N.1, samedi en demi-finale.

D'entrée, Simon mettait la pression sur l'Allemand et se procurait dès le premier jeu deux balles de break, qu'il ne réussissait toutefois pas à convertir.

La troisième était la bonne pour le Niçois, qui prenait le service de son adversaire pour mener 3-2. Intraitable au service, il confirmait son break pour mener 4-2.

Plus offensif, l'Allemand se reprenait et enchaînait trois jeux consécutifs pour reprendre les devants (5-4). Agacé, Simon multipliait les fautes et commençait à s'énerver.

Acculé, le Français sauvait magistralement trois balles de set à 6-5 et poursuivait sur sa lancée dans le tie-break, qu'il remportait largement (7-2) pour empocher la première manche 7-6 en 56 minutes.

Assommé, l'Allemand était impuissant dans la seconde manche face à un Gilles Simon qui survolait les débats. Le Niçois s'imposait finalement 6-1 en 23 minutes, ne laissant que 8 points à son adversaire.

"C'était une belle semaine, j'ai bien joué même si j'ai eu de la réussite parfois. A chaque fois que je gagne un titre, je me dis toujours que ça peut être le dernier donc je suis content d'en aligner un de plus", a réagi le Français.

- "Un beau symbole" -

Avec ce troisième succès au Moselle Open après 2010 et 2013, Simon rejoint au palmarès son compatriote Jo-Wilfried Tsonga, le seul joueur à avoir jusque-là remporté trois fois l'épreuve lorraine (2011, 2012, 2015).

Grâce à ce triplé, le Niçois a gagné le droit de ramener chez lui le trophée en cristal de 17 kilos, fabriqué par la Cristallerie Saint-Louis, la plus ancienne de France, située en Moselle.

"C'est un beau symbole car Gilles a été le joueur international à défendre cette date quand le tournoi devait partir à Taipei (Taïwan). Il a été très discret mais a énormément oeuvré pour que le tournoi reste en France", a souligné Julien Boutter, le directeur de l'épreuve messine.

"Et l'an prochain, il y aura bien un Moselle Open aux Arènes", a-t-il ajouté alors que l'appétit du groupe Kosmos dirigé par le footballeur espagnol Gerard Piqué et qui a déjà précipité la réforme de la Coupe Davis, semble mettre en péril le tournoi mosellan.

Plus tôt dans l'après-midi, les Français Nicolas Mahut et Edouard Roger-Vasselin avaient remporté le tournoi de double en battant en deux manches (6-1, 7-5) la paire britannique composée des frères Ken et Neal Skupsky.

Une semaine après avoir contribué à la qualification des Bleus pour la finale de la Coupe Davis, Mahut (36 ans) a ainsi glané son 23e titre en double, le quatrième à Metz après 2003, 2004 et 2012.

Roger-Vasselin (34 ans), qui avait déjà gagné l'épreuve l'an dernier avec Julien Benneteau, s'est lui adjugé son 15e titre en double, le quatrième au Moselle Open après 2012, 2015 et 2017.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.