DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mondiaux de cyclisme: le "chrono" s'offre un duel Dumoulin/Dennis

Vous lisez:

Mondiaux de cyclisme: le "chrono" s'offre un duel Dumoulin/Dennis

Mondiaux de cyclisme: le "chrono" s'offre un duel Dumoulin/Dennis
Taille du texte Aa Aa

L'épreuve du contre-la-montre, dont le titre sera décerné mercredi aux Mondiaux de cyclisme d'Innsbrück, offre un duel entre le Néerlandais Tom Dumoulin, tenant du titre, et l'Australien Rohan Dennis sur la distance de 52,5 kilomètres.

Dumoulin, la référence de la discipline, doit compter avec son rival déclaré, qui n'est jamais monté sur le podium des Mondiaux. Mais Dennis, vainqueur des deux chronos de la Vuelta avant d'abandonner pour mieux préparer le rendez-vous, est l'homme en forme du moment.

La clé de l'épreuve? Un effort de quinze minutes environ pour grimper le Gnadenwald, une côte de 4,9 kilomètres située au 30e kilomètre du parcours à la sortie de la bourgade de Wattens. La pente (7,1 % en moyenne) est plus accentuée encore dans la première partie, avec des passages à 13 et 14 %.

Le profil avantage plutôt Dumoulin, vainqueur d'un chrono encore plus sélectif, dans le Pays Basque, à la fin du Tour de France. Le Néerlandais, sacré l'an dernier à Bergen (Norvège), s'accommode de tous les parcours. Mais les "Mondiaux" arrivent à la fin d'une saison exigeante pour lui, marquée par ses deux deuxièmes places au Giro et au Tour, à chaque fois derrière un Britannique.

En Autriche, ni Chris Froome, le lauréat du Giro, ni Geraint Thomas, qui a fait de même au Tour de France, ne sont présents. Tous deux ont mis un terme à leur saison à la différence de Dumoulin qui se fait un devoir d'honorer la fête annuelle des Mondiaux. Quitte à devoir se satisfaire de la deuxième place obtenue dimanche avec son équipe Sunweb dans le "chrono" collectif, une seconde devant les BMC de Dennis.

- "Sinon je vais perdre" -

Dennis, lui, a réussi un quasi sans-faute en 2018. Il s'est imposé dans tous les chronos à la double exception du contre-la-montre en côte du Tour de Romandie (7e) et de celui couru en ouverture du Giro à Jérusalem, où il a lâché 2 secondes à Dumoulin. Le champion d'Australie s'est repris ensuite sur une distance plus longue alors que Dumoulin (3e) payait en partie ses efforts consentis en montagne.

"Gagner un titre mondial est l'un des grands objectifs de ma carrière même si je n'y parviens qu'une seule fois", annonce le champion d'Australie, ex-détenteur du record de l'heure. "C'est quelque chose que j'ai toujours voulu et je me suis préparé spécifiquement pour ce contre-la-montre d'Innsbrück".

Dennis, qui considère Dumoulin (né la même année que lui, en 1990) comme son premier adversaire, prend en compte toutefois d'autres coureurs, notamment deux anciens champions du monde, le Bélarusse Vasil Kiryienka (Sky) et l'Allemand Tony Martin (Katusha). "Ils ont l'expérience dans les contre-la-montre", souligne-t-il avant de jouer la prudence: "Je ne peux pas me considérer comme le grand favori, sinon je vais perdre".

Martin, qui dépasserait le Suisse Fabian Cancellara au palmarès en cas de cinquième victoire, affirme être totalement remis de sa blessure du Tour de France. Il vise une médaille à sa portée dans une discipline qui sourit généralement aux Allemands. De quoi donner des idées à son cadet Maximilian Schachmann, l'une des révélations de la saison.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.