DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

NBA: Noah s'impatiente et le dit aux Knicks, avant de se raviser

Vous lisez:

NBA: Noah s'impatiente et le dit aux Knicks, avant de se raviser

NBA: Noah s'impatiente et le dit aux Knicks, avant de se raviser
Taille du texte Aa Aa

Le pivot franco-américain Joakim Noah a exhorté les New York Knicks à le libérer pour lui permettre de tenter de relancer sa carrière en NBA dans un message publié vendredi sur les réseaux sociaux qu'il a rapidement effacé.

"Laissez-moi partir!!! Qu'attendez-vous!!!! Vous ne voulez plus de moi, laissez-moi donc partir!!!", a-t-il écrit sur son compte Instagram.

Il a ensuite rapidement effacé ce message, mais le site spécialisé dans l'actualité des Knicks, Knicks Film School, l'a diffusé sur son compte Twitter.

Depuis plusieurs semaines, les représentants de Noah et les dirigeants des Knicks négocient leur divorce.

Ils tentent de parvenir à un accord dit +Waive and stretch+", une libération avec paiement sur plusieurs années d'une grande partie du salaire qu'il devait encore percevoir jusqu'au terme de son contrat en 2020, soit 37 millions de dollars (31,4 M EUR).

Arrivé en 2016 à New York, la ville où il a grandi, Noah, 33 ans, ne s'est jamais imposé sous le maillot des Knicks et reste sur deux dernières saisons désastreuses.

Blessé à un genou en février 2017, puis suspendu pour dopage le mois suivant et enfin exclu de l'équipe en janvier 2018 après une altercation avec Jeff Hornacek, l'entraîneur des Knicks jusqu'en juin dernier, Noah, meilleur défenseur de NBA en 2013-14, n'a disputé que 53 matches sous le maillot des Knicks.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.