DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Rugby Championship: l'Afrique du Sud confirme contre l'Australie

Vous lisez:

Rugby Championship: l'Afrique du Sud confirme contre l'Australie

Rugby Championship: l'Afrique du Sud confirme contre l'Australie
Taille du texte Aa Aa

L'Afrique du Sud a maîtrisé l'Australie (23-12), samedi à Port Elizabeth, pour revenir provisoirement à deux points de la Nouvelle-Zélande, qui peut remporter dans la nuit son 3e Rugby Championship de suite dès la 5e journée en cas de victoire en Argentine.

Deux semaines après leur retentissant succès sur les terres des All Blacks (36-34), leur première défaite chez eux contre une nation depuis septembre 2009, les Springboks ont confirmé face à d'inquiétants Wallabies qui restent bloqués à une victoire dans la compétition de l'hémisphère sud après cinq matches.

Avec deux essais marqués, l'Afrique du Sud échoue à prendre le point supplémentaire du bonus offensif, qui aurait obligé les Blacks à remporter eux aussi une victoire bonifiée à Buenos Aires pour s'adjuger le trophée. Mais elle met la pression sur les doubles champions du monde en titre: en cas d'accroc néo-zélandais, les Sud-Africains auraient l'occasion de gagner la compétition lors de la dernière journée, à l'occasion du choc contre les Blacks, à Prétoria.

"Si nous attaquons comme nous l'avions fait à Wellington, où nous avions marqué cinq essais, ce sera fantastique. Mais je sais que ce ne sera pas aussi facile", a commenté Rassie Erasmus, l'entraîneur sud-africain à propos du choc contre les Néo-Zélandais.

- "Du caractère..."-

"Ce soir, les gars ont montré du caractère et se sont créés plus d'occasions que contre les All Blacks. Mais si nous leur laissons autant d'opportunités la semaine prochaine, ce sera très difficile de gagner", a ajouté Erasmus.

Avant la rencontre de samedi, le demi de mêlée Faf de Klerk avait insisté: "Nous ne voulons pas de victoire sans lendemain". Il était conscient de la menace que représente l'Australie, même en grande difficulté avec une seule victoire en quatre matches.

Pour donner raison à leur N.9, les Springboks ont mis du sérieux, n'hésitant pas à s'appuyer sur la confiance de leur buteur Handre Pollard à la moindre pénalité concédée par les Wallabies.

Auteur d'un sans faute avec 13 points, Pollard a permis aux Sud-Africains de rester en tête en permanence, donnant surtout un bon bol d'air frais en fin de première période, lorsque les Australiens sont parvenus à revenir à 14-12.

Dans le jeu, l'ouvreur des Blue Bulls a également été décisif: c'est lui qui fait l'essentiel du travail sur l'essai du break en première période, signé de Klerk (14-0).

Les sensationnelles qualités athlétiques de l'ailier Aphime Dyantyi, auteur d'un essai éclair après 30 secondes, ainsi qu'une grosse rigueur défensive en infériorité numérique en seconde période, ont été les deux autres ingrédients de la victoire pour les hommes de Rassie Erasmus.

A un an de la Coupe du monde, la tendance semble se confirmer: l'Afrique du Sud a quelques motifs d'espoir, tandis que l'Australie, finaliste en titre, doit faire face à de gros doutes. Qui pourraient se transformer en réelles inquiétudes en cas de 5e défaite en 6 matches, la semaine prochaine en Australie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.