DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L1: Montpellier prend acte de la décision de la Ligue

Vous lisez:

L1: Montpellier prend acte de la décision de la Ligue

L1: Montpellier prend acte de la décision de la Ligue
Taille du texte Aa Aa

Montpellier a pris acte de la décision de la commission de discipline de la Ligue (LFP) de jouer ses prochains matches à huis clos partiel, avec deux tribunes fermées, et d'interdire le parcage à l'extérieur à ses supporters, après examen en urgence des incidents survenus dimanche à La Mosson lors du derby contre Nîmes remporté 3-0.

"Il y a des faits qui nous sont reprochés. Il est normal que la Ligue intervienne et sanctionne. On va attendre la décision qui sera probablement prise le 17 octobre pour connaître la sanction", a indiqué le président de Montpellier Laurent Nicollin.

La commission de discipline de la LFP a décidé, "au vu de la gravité des faits" de mettre le dossier en instruction et "à titre conservatoire" de "fermer le parcage visiteur des supporters de Montpellier en déplacement" et "de fermer la tribune basse Etang de Thau et la tribune haute Petite Camargue" du stade de Montpellier.

Ces deux tribunes, qui accueillent les plus fervents supporters du groupe de la Butte Paillade, peuvent rassembler 3.727 spectateurs au stade de La Mosson, dont la capacité a été ramené à 22.000 spectateurs depuis le début de la saison précédente.

Des incidents ont éclaté dimanche lors du derby du Languedoc, le premier disputé depuis 25 ans, lors d'une rencontre dominée par Montpellier face au promu nîmois (3-0), obligeant l'arbitre à interrompre le match à deux reprises.

Selon le responsable de la sécurité du club, les ultras "voulaient traverser le terrain pour récupérer" une partie de leur bâche, volée dans le local du groupe et exhibée par des supporteurs de Nîmes.

La seconde interruption qui a duré environ une demi-heure, est survenue après le but du 3-0 pour Montpellier. Les CRS sont intervenus pour contenir quelques supporteurs locaux du groupe Butte Paillade qui ont escaladé le grillage et pénétré sur la pelouse. "Il n'y a pas eu d'envahissement de terrain car la sécurité du club, et notamment M. Grappin (vice-président en charge de la sécurité, ndlr), a su stopper les éventuels récalcitrants. On a essayé de gérer du mieux possible le comportement de certaines personnes. Le match a pu reprendre et se terminer par une belle victoire", a rappelé le président Nicollin.

Montpellier, qui occupe la 3e place de Ligue 1 après sa victoire face à Nîmes, jouera samedi à Guingamp, pour le compte de la 9e journée, avant de recevoir Bordeaux le dimanche 21.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.