DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vente des Girondins: De Tavernost n'a "pas de doute sur l'issue du processus"

Vous lisez:

Vente des Girondins: De Tavernost n'a "pas de doute sur l'issue du processus"

Vente des Girondins: De Tavernost n'a "pas de doute sur l'issue du processus"
Taille du texte Aa Aa

Nicolas de Tavernost, président du directoire de M6 qui cherche à vendre les Girondins de Bordeaux, n'a "pas de doute sur l'issue du processus" de vente, pour l'heure reportée, au fonds d'investissement américain GACP, selon un entretien à Sud Ouest diffusé lundi.

Le vote du Conseil de Bordeaux-Métropole pour le transfert de garanties de loyer du stade, prévu initialement le 28 septembre, aurait dû sceller l'avenir des Girondins et son passage sous pavillon américain.

Mais son report au 12 octobre décidé la veille par le maire de Bordeaux Alain Juppé, qui souhaite "obtenir des garanties sur l'avenir du club et sa pérennité" de la part du dirigeant du fonds, Joseph DaGrosa, a créé l'incertitude chez de nombreux suiveurs du dossier girondin. Mais pas chez M. de Tavernost.

Dans un entretien à Sud Ouest, le dirigeant de M6 a reconnu qu'"énormément d'informations disparates ont circulé, certains ont pu s'émouvoir ou demander des éclaircissements. Ils seront apportés (le 11 octobre, la veille du vote). Je n'ai pas de doute sur l'issue du processus, dans lequel nous sommes déterminés d'autant qu’il a été mûrement préparé".

GACP (General American Capital Partners), que M. de Tavernost a trouvé plus "motivé" que les autres candidats à la reprise des Girondins qu'il a rencontrés, sera là "pour au minimum quatre ans ", a-t-il rappelé. "Ils sont intéressés par l'image de Bordeaux, ils ont étudié le club, ils nous ont présenté un business plan qui nous a paru sérieux".

Pour appuyer ses propos, il a décrit les profils des co-actionnaires de GACP, "King Street, qui gère plusieurs dizaines de milliards de dollars, et Fortress, connu dans le monde entier, qui prête de l'argent au club".

"Les moyens financiers mis à disposition ne manquent pas. La question est de savoir dans quelle mesure ils les investiront. Ils ont donné un certain nombre de garanties à ce sujet. Il est normal que les choses soient regardées, notamment pour le loyer du stade (3,7 millions d'euros par an jusqu'en 2045), mais on peut quand même faire confiance à des professionnels qui ont l'habitude de gérer des entreprises", a estimé le dirigeant qui balaye toute idée de blocage du processus de vente le 12 octobre prochain.

"Je n'ai pas de doute que la vente sera finalisée. Sinon, on rentrera effectivement dans une période de grande incertitude", comme l'a suggéré Alain Juppé vendredi dernier, précise-t-il.

"Les investisseurs étrangers se diraient qu'à Bordeaux, vous pouvez être en difficulté. Ça marquerait le club. Nous rentrerions dans une période de turbulences dans laquelle personne ne sortirait gagnant", a prévenu M. de Tavernost.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.