DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ligue des champions: Neymar, enfin lancé?

Vous lisez:

Ligue des champions: Neymar, enfin lancé?

Ligue des champions: Neymar, enfin lancé?
Taille du texte Aa Aa

Il avait raté ses débuts en Ligue des champions et semblé en-dedans: la star brésilienne Neymar est montée en puissance avant d'affronter l'Etoile rouge de Belgrade mercredi, pour le plus grand plaisir du Paris SG qui a besoin d'une "MCN" au top pour briller en Europe.

Après la déroute à Liverpool (défaite 3-2), les critiques ont plu de toute l'Europe sur ce PSG pas impliqué et en souffrance sur chaque offensive des Reds. Particulièrement ciblée, la fameuse "MCN", la triplette d'attaque la plus chère du monde (222 M EUR pour Neymar, 180 M EUR pour Kylian Mbappé, 64 M EUR pour Edinson Cavani), a failli offensivement et surtout défensivement.

"Nous avons vu cela aussi, leur présence nous a manqué dans ce match", a rouspété l'entraîneur Thomas Tuchel lorsqu'il a été interrogé sur le faible rendement du trio d'attaque.

Les plus ciblés ont été donc Mbappé, auteur de la perte de balle qui a permis à Liverpool d'éviter un hold-up parisien en fin de match, et surtout Neymar, très peu impliqué dans le repli défensif et en difficulté dans les 1 contre 1, son point fort habituellement.

- "L'homme à abattre" -

"Il ne faut pas oublier que maintenant, c'est l'homme à abattre, ce n'est pas toujours évident pour lui de faire la différence", l'a défendu dans la foulée du match le défenseur belge Thomas Meunier. Ce n'est toutefois pas la seule explication à un début de saison paradoxal pour le Brésilien... Qui, même en demi-teinte, totalise tout de même 7 buts et 3 passes en 6 matches cette saison (en Ligue 1).

Il y a notamment eu ce retour un peu précipité à la compétition, après sa blessure à un pied fin février contre l'OM, pour disputer une Coupe du monde qui semblait promise au Brésil, mais dont il a été éliminé dès les quarts de finale par la Belgique. Frustrant. Sa propension à se rouler par terre à chaque contact lui a aussi valu les moqueries du monde entier.

Jusqu'à maintenant, "il n'est peut-être pas à 100%, mais presque", a plaidé son entraîneur Thomas Tuchel mardi. "Pour moi, c'est normal parce qu'il a été blessé pendant longtemps et c'a été une Coupe du monde très difficile et compliquée pour lui. C'est un joueur qui doit être dans un bon état d'esprit, faire les entraînements avec un sourire".

- "Deviens un homme" -

La star de 26 ans a été tancée il y a quelques semaines par son ami Dani Alves, qui lui a conseillé dans les médias brésiliens UOL et Globo: "Tu laisses le côté gamin et tu deviens un homme. (...) Si tout le monde te dit la même chose, c'est que quelque chose ne va pas. C'est donc le moment de se réinventer".

Se réinventer ? Cela passe notamment par une bonne saison en club, surtout en Ligue des champions où les performances du PSG sont scrutées à la loupe. Thomas Tuchel a repositionné son "leader" en N.10, dans l'axe du jeu, où il se montre jusqu'à présent plus collectif que l'année précédente.

Plutôt sceptique sur son entraîneur de la saison dernière, Unai Emery, Neymar semble jusque là plus épanoui... Et plus enthousiaste sur son entraîneur. Tuchel "a apporté quelque chose de nouveau au PSG", a-t-il estimé mardi.

"Depuis notre première conversation l'an dernier, je me suis rendu compte à quel point il était un vainqueur, qu'il voulait se montrer sous son meilleur visage. Je me suis reconnu en lui. Il sait exactement où il veut aller", a encore dit Neymar.

Jusqu'à présent, le PSG a remporté tous ses matches en France, que Neymar joue ou pas, qu'il soit performant ou pas. En Ligue des champions en revanche, "la compétition la plus importante pour nous" dixit le capitaine Thiago Silva, le club de la capitale version Tuchel n'a pas encore montré son meilleur visage. Et pour ce faire, il aura évidemment besoin d'un Neymar de retour à son meilleur niveau.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.