DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Turquie: l'avocat du pasteur américain Brunson saisit la Cour constitutionnelle

Vous lisez:

Turquie: l'avocat du pasteur américain Brunson saisit la Cour constitutionnelle

Le pasteur américain Andrew Craig Brunson à Izmir le 25 juillet 2018
@ Copyright :
-
Taille du texte Aa Aa

L'avocat du pasteur américain Andrew Brunson, dont la détention puis l'assignation à résidence en Turquie ont provoqué de vives tensions avec Washington, a fait appel devant la Cour constitutionnelle pour demander sa libération, a-t-il annoncé mercredi à l'AFP.

La demande a été présentée mardi après-midi, a déclaré l'avocat Cem Halavurt.

"La procédure peut durer plusieurs mois", a-t-il dit, et la Cour constitutionnelle pourrait ainsi s'exprimer après la prochaine audience du procès de M. Brunson, prévue le 12 octobre à Izmir (ouest).

M. Brunson risque jusqu'à 35 ans de prison pour espionnage et activités "terroristes", des accusations qu'il rejette en bloc.

Un tribunal turc avait rejeté en août une nouvelle demande de levée de l'assignation à résidence imposée le 25 juillet au pasteur Brunson, qui était auparavant en détention depuis octobre 2016.

Sa détention pendant un an et demi puis son placement en résidence surveillée en Turquie ont provoqué une grave crise diplomatique entre la Turquie et les Etats-Unis.

Washington a imposé une série de sanctions contre la Turquie -- qui a répliqué avec des mesures similaires -- en raison de cette affaire.

Le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo a déclaré espérer le 24 septembre que le pasteur Brunson pourrait être libéré très prochainement.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.